Sur les Ailes des Rêves


Sri Chinmoy


Sur les Ailes des Rêves

Editions La Flûte d'Or - Montpellier



Chaque nuit, je m’envole sur les ailes
de mes rêves argentés.




Qu’est-ce qu’un rêve ?

Le rêve d’aujourd’hui est la réalité de demain. Pourquoi ? 
Parce qu’un rêve vient d’un monde vivant et palpable. Une conscience limitée peut nous laisser ignorants de ce fait, mais par la méditation, il est possible de pénétrer consciemment dans une quantité de mondes supérieurs. La réalité de ces mondes nous parvient par nos rêves.
Ce qu’ici sur terre nous appelons un rêve est la réalité dans un autre monde. C’est en soi une réalité, mais lorsqu’elle vient à nous, nous nous sentons étrangers l’un à l’autre. Lorsque nous faisons un rêve, nous sommes comme deux étrangers qui se rencontrent pour la première fois. Nous pouvons nous sentir très surpris ou décontenancés l’un par l’autre, mais nous finissons par faire connaissance. Au début, lorsque cette réalité touche pour la première fois le plan terrestre, où nous vivons, nous pensons qu’il s’agit d’un rêve. Mais si nous remontons jusqu’à sa source, nous verrons qu’il s’agit déjà d’une réalité. Et lorsque le rêve reste avec nous quelque temps, il devient une réalité ici aussi.
Une personne ordinaire ressent le rêve comme une chose totalement séparée du reste de sa vie. Elle pense vivre dans la réalité, tandis que le rêve n’a rien à voir avec la réalité. Ce peut être doux, précieux, encourageant, inspirant, et ainsi de suite, mais rien de plus que cela. Cependant une personne spirituelle, lorsqu’elle fait un rêve, peut ressentir immédiatement que ce rêve est le précurseur de la réalité. Elle sent que chaque rêve est une étape vers son But divin.

D’où viennent les rêves ?

Il est un grand nombre de mondes, invisibles aux yeux humains, et c’est de ces mondes que viennent les rêves.
Certains rêves ont lieu dans le domaine vital : ils sont souvent très confus, car il y a peu de lumière sur ce plan qui est celui de la jouissance, et du plaisir. Beaucoup de sensations, d’excitation s’y manifestent, contrairement à des rêves de plans plus élevés, qui sont lumineux mais dépourvus de sensations. Dans un rêve du monde sensuel, vital, il y a un mouvement incessant. C’est comme un champ de bataille où tout se brise, s’écrase, où des êtres sont tués. Il ne faut accorder aucune valeur aux rêves issus des mondes inférieurs, subconscients ou si vous préférez, inconscients. Ils ne peuvent pas changer notre nature. Ils ne peuvent être ni une source d’inspiration, ni un espoir d’accomplissement futur. Le mieux que nous puissions faire est de les oublier.
Un rêve provenant du monde mental possède déjà un certain équilibre, qui s’il n’est pas parfait, amène un peu de calme et de sérénité. S’il émane du plan psychique, il nous fait ressentir de l’affection, de la douceur, de la sollicitude, de la compassion envers les êtres ou les choses que nous y voyons. Et s’il émane de la région de l’âme, il sera empli de pures lumière, félicité et paix
Nous ne devons pas nous identifier à un rêve des mondes inférieurs, car il peut nous effrayer sérieusement. Il vient à nous comme une menace. Par contre, un songe venant de mondes plus élevés apparaît comme une invitation. Ce rêve-là est un précurseur de la réalité. Nous y trouvons joie et satisfaction intérieures et immédiatement nous nous y sentons nous-mêmes. Il nous faut entrer dans cette réalité et y croître.
Par la méditation, il est possible de pénétrer consciemment dans les mondes du rêve. Pour le moment, ils nous semblent vagues, incertains et obscurs, mais en les étudiant, nous pouvons apprendre beaucoup de choses.


Que pouvons nous apprendre de nos rêves ?

Nous pouvons beaucoup en apprendre, à condition de savoir de quel plan de conscience ils proviennent. Un rêve provenant du monde vital inférieur doit être rejeté. Il est absurde d’accorder de l’importance à un rêve où l’on tue ou bien où l’on est tué. Les rêves du plan vital inférieur sont inutiles et sans importance. Il n’y a aucun enseignement à en tirer.
Par contre il faut accorder toute son attention au rêve qui vient du plan intuitif, du plan psychique, du mental supérieur, du sur-mental, du mental illuminé ; par exemple un rêve où l’on se voit capable d’aider quelqu’un dans sa méditation ou d’élever sa conscience.
Des rêves provenant de plans élevés, des rêves bons ou divins, doivent être gardés précieusement. Lorsque nous avons ce genre de rêves, il nous faut hâter leur transformation en réalité : en tant que chercheurs spirituels, cela devrait être notre rêve le plus cher que de créer la paix, de l’invoquer d’en haut pour l’offrir à l’humanité. C’est pourquoi de tels rêves sont les bienvenus, tandis que les rêves destructeurs et vitaux doivent être éliminés.

Qu’est ce qui détermine ce que nous rêvons ?

Vos êtres intérieurs, votre aspiration et l’univers entier qui se trouve dans votre coeur spirituel déterminent le contenu de vos rêves.
Mais si votre coeur aspirant n’est pas suffisamment vaste pour s’identifier à la Conscience Universelle, alors vous ressentirez tout ce qui est dans vos rêves comme provenant de l’extérieur. Votre coeur aspirant ne peut se développer que par votre aspiration croissante. Un temps viendra où votre coeur d’aspiration deviendra un avec le Coeur Universel, qui est inondé de lumière et de joie, et qui détermine tous vos rêves favorables depuis le plus essentiel jusqu’au plus insignifiant.

Quand je dors, qui est celui qui assiste à mes rêves ?

Il n’y a aucune règle absolue qui détermine si une entité intérieure particulière observe votre sommeil ou les rêves que vous faites. Il peut s’agir d’un de vos êtres intérieurs, ou bien de l’aspiration accumulée dans votre vie spirituelle, ou bien de la Grâce et de la Compassion divines qui veulent se manifester en vous et à travers vous.

Notre plus haute forme de conscience continue-t-elle d’être active pendant notre sommeil ?

Parfois elle continue d’être active, et parfois non. Tout dépend de la Volonté de Dieu. Dieu peut vouloir que cette conscience élevée agisse ou qu’elle dorme pendant que le corps se repose.
Il y a de nombreux chercheurs qui méditent chaque jour avec sincérité. Parce qu’ils ont médité durant la journée, Dieu est satisfait et leur dit : “ Mes enfants, vous avez travaillé très dur durant la journée, vous avez prié et médité. A présent j’ai d’autres instruments qui peuvent vous aider efficacement, j’ai d’autres forces qui peuvent agir pour votre compte. ”
Alors Dieu demande au soi supérieur ou aux êtres supérieurs d’agir pour aider le chercheur qui a prié et médité durant la journée. Mais jamais Dieu ne le fera pour ceux qui n’ont pas médité. Ce n’est que lorsque le Guide Intérieur est satisfait du travail d’un chercheur qu’Il demande aux forces supérieures de l’aider pendant son sommeil.


Si l’on s’éveille avec un sentiment de joie et d’exaltation, cela signifie-t-il que l’on a eu une expérience spirituelle en rêve, même si notre mental physique ne s’en souvient pas ?

C’est tout à fait possible. Vous pouvez ne pas vous la rappeler parce que votre conscience physique n’a pas libre accès au plan de conscience où s’est déroulée l’expérience. Après le rêve, vous êtes redescendu par divers échelons de conscience jusqu’à l’état ordinaire de veille. Si vous êtes débutant dans la vie spirituelle, il peut n’y avoir aucune connexion entre le premier échelon et celui où est survenue l’expérience. Si vous demeurez dans la conscience physique durant la journée, l’expérience que vous avez eue dans le monde intérieur ne peut fonctionner correctement. Pour avoir libre accès à tous ces plans, la conscience physique doit être entièrement chargée de lumière divine.
Pendant votre sommeil, votre âme vole librement d’un plan à un autre comme un oiseau. Si le physique veut observer l’activité de l’âme, il doit être façonné et guidé par la lumière de l’âme. Souvent vous ne pouvez pas ramener l’expérience dans votre mémoire consciente, parce que vous n’êtes pas conscient de tous les niveaux intermédiaires. La meilleure façon de devenir plus ouvert et conscient est de consacrer davantage de temps à la méditation. Si vous méditez actuellement une heure par jour, essayez d’y consacrer deux heures. Dieu vous a donné vingt-quatre heures, passez donc un peu plus de temps en méditation. Dans le silence, vous pourrez parler davantage à Dieu ; dans le silence, Dieu pourra agir avec plus de force en vous et à travers vous.

Pouvez-vous décrire plus précisément la façon dont l’âme s’envole à travers différents plans de conscience au cours du sommeil ?

Il existe trois états de conscience  : Sushupti que l’on peut appeler l’état sans rêves, est le sommeil le plus pur, le plus profond et le plus élevé. Ensuite vient swapan, l’état de rêve, et finalement jagriti, l’état de veille. Dans le sommeil profond, l’âme a l’opportunité de voler librement d’un plan de conscience à un autre. Notre être est formé de nombreuses couches de conscience, mais lorsque nous travaillons, parlons et sommes plongés dans le brouhaha du monde, l’être intérieur est écrasé et l’âme ne peut s’envoler. Dans le monde extérieur, toutes sortes de sollicitations parviennent au mental extérieur, et tout n’est qu’agitation. Mais dans le sommeil profond, l’être tout entier fait silence et l’âme peut prendre son essor et voler d’un plan de conscience à un autre. Quand l’âme vole sans rencontrer aucun obstacle, toutes les portes et les fenêtres de notre être intérieur s’ouvrent naturellement. Alors notre être extérieur devient un avec le Divin et vit la conscience de la félicité.

Lorsque l’on rêve, l’âme visite-t-elle de nombreux plans de conscience différents, ou au contraire toujours les mêmes plans ?
Dans le rêve, l’âme visite de nombreux plans différents : elle est comme un oiseau qui vole d’une branche à l’autre. Chaque rêve offre une possibilité pour l’âme de visiter des plans de conscience différents. Si l’âme le désire, elle peut entrer plusieurs fois dans le même plan, mais comme nous, elle aime le changement, et apprécie d’expérimenter divers états de conscience. La nouveauté nous donne de la joie, il en va de même pour l’âme. En visitant de nouveaux plans de conscience, elle acquiert davantage de lumière et en même temps, elle peut offrir sa propre lumière. C’est une action réciproque de donner et de recevoir.

Comment les rêves se matérialisent-ils ? Peut-on les en empêcher ?

Il n’y a aucune règle absolue. Tout dépend de quel genre de rêves nous parlons. Il ne s’agit parfois que de rêves purement imaginaires issus du subconscient. Supposons que vous ayez une envie de poulet, mais que vous n’en trouviez pas. Pendant la nuit ce désir se transmet à un rêve dans lequel vous en dévorez. Ce n’est pas là un véritable rêve, mais seulement la manifestation d’un désir insatisfait qui resurgit du subconscient.
Lorsqu’un rêve apparaît dans le plan mental, il doit d’abord passer par le monde vital pour s’y manifester avant de parvenir dans le monde matériel, qui est le dernier lieu où nous le verrons.
Mais souvent il arrive qu’un incident survienne dans le plan mental sans jamais se manifester dans le monde physique. Si le vital ne l’apprécie pas, il peut l’empêcher d’aller plus loin, tel un garde-frontière. Si le vital l’autorise, l’incident se concrétisera dans le monde physique, mais très souvent il sera détruit dans le monde vital.
Les rêves ont besoin d’une ouverture pour pénétrer dans le vital, et de là, s’ils trouvent une autre ouverture, ils peuvent aller dans le monde physique. Si le vital ouvre la porte, l’incident onirique  se matérialise dans le monde physique. C’est comme pour une maladie. Elle apparait d’abord dans des régions plus profondes ou plus élevées, puis, si le vital l’y autorise, elle se manifeste dans le physique inférieur. Lorsqu’une maladie entre dans le mental, on peut l’empêcher d’entrer dans le physique.
Les rêves du monde vital prennent souvent très vite forme dans le monde physique, car le monde vital est celui qui est le plus proche du monde physique. Lorsque le rêve provient de régions plus élevées, du monde de l’âme, il leur faut habituellement beaucoup plus de temps pour se manifester dans le monde physique.
Un rêve qui vient du subconscient, plein de querelles, de combats et d’aspects non-divins, ne se manifeste pas nécessairement. Mais un rêve des mondes supérieurs est comme une graine qui ne peut que germer dans le cours du temps.
Les rêves du petit matin, entre trois et quatre heures —période nommée Brahma muhurta ou Heure de Dieu—, sont susceptibles de se matérialiser, mais ils doivent être convenablement protégés des pensées impures. De même, les rêves qui se produisent durant une éclipse de soleil ou de lune sont habituellement exaucés.
Il arrive très souvent que nous ayons des rêves que nous ne pouvons nous remémorer au matin, mais ce qui s’y passe est tout à fait authentique et finira par se matérialiser. Par ailleurs, il y a de nombreuses choses qui en réalité ne commencent pas par prendre forme dans le monde psychique ou mental. De nombreux incidents peuvent venir directement de la Conscience Universelle. Lorsque le physique peut déployer sa conscience comme les ailes d’un oiseau, il peut se passer beaucoup de choses : des expériences peuvent êtres amenées directement depuis la Conscience Universelle, sans passer par le mental ou le vital. Enfin, si vous voulez annuler quelque chose dans le monde mental, il vous faut être capable d’entrer dans la Conscience Universelle, pour y puiser l’énergie nécessaire. Si vous y avez libre accès, vous pourrez remporter tous les combats sur le plan mental.

L’âme a-t-elle quelque chose à voir avec la manifestation des rêves ?

S’il s’agit de rêves des mondes inférieurs, l’âme essaiera soit de les illuminer et de les élever, soit de les détruire. Les rêves obscurs peuvent nous créer d’énormes problèmes. La lumière de l’âme combat les rêves non-divins et ne les laisse pas se manifester.
S’il s’agit de rêves constructifs, de rêves de mondes plus élevés, alors la lumière de l’âme accélère leur voyage vers la terre. Quand des réalités des mondes supérieurs veulent descendre sur terre, la lumière de l’âme les y aide. Elle les attire à la manière d’un aimant et tente de les manifester. S’ils ne se manifestent pas, cela signifie que le temps n’est pas venu, ou que le Divin en nous change d’avis et décide qu’il n’est finalement pas nécessaire ou souhaitable de le faire.


Les rêves ont-ils quelque chose à voir avec l’ambition ?

Les rêves peuvent naturellement avoir beaucoup de liens avec l’ambition. Mais il y a deux types d’ambition. L’une est celle de conquérants comme Napoléon, César ou Alexandre le Grand. Quand César a dit :“ Je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu ”, il s’agissait d’une ambition du niveau vital. Mais l’ambition spirituelle dira : “ J’ai vu, j’ai aimé, je suis devenu. ” L’ambition vitale veut dominer les autres, les écraser, mais l’ambition spirituelle pousse à devenir inséparablement et universellement un avec autrui.
Imaginons que dans le monde extérieur vous soyez un pilote. Si, lorsque vous volez, vous sentez que votre conscience vole dans le ciel de l’Infini et de l’Eternité, vous faites venir en avant quelque chose d’infini. Mais si votre ambition n’est que de vous rendre  d’un point à un autre, c’est là un but limité, et non un but qui se transcende constamment. Si donc vous rêvez d’expansion, de transcendance, ce type de rêve incarne l’ambition spirituelle. Au contraire, si le rêve a un début et une conclusion, si vous connaissez la destination finale, alors ce rêve ne vous emmènera pas très loin.
L’ambition qui vous enchaîne et l’ambition qui vous libère, qui vous donne un goût de l’Infini, sont deux ambitions différentes. Lorsque vous faites un rêve, essayez de sentir si vous entrez dans des mondes de beauté, de paix, de lumière et de béatitude, où toute chose est en croissance constante et infinie et transcende sa propre réalité. Si vous avez ce genre de rêve, si vous avez ce type d’ambition, votre vie terrestre sera fructueuse et riche de sens, et vous deviendrez un instrument choisi du Suprême, pour le Suprême.

Jusqu’à quel point les rêves sont-ils importants ?

Tout dépend de notre besoin. S’il nous faut un rêve pour nous inspirer à entrer profondément en nous-même ou à aller bien au-delà de notre mental, alors les rêves sont d’une importance capitale. Des rêves divins, spirituels, peuvent jouer un rôle considérable dans la vie spirituelle. De plus, il nous faut savoir que tout est rêve avant d’être manifesté dans le monde de la réalité. Si nous donnons de l’importance à la réalité, nous devons aussi bien en donner au rêve. Mais cela ne signifie pas que nous devons avoir des millions de rêves afin d’obtenir la réalisation de Dieu. Non ! Si nous n’avons que peu de rêves significatifs, ou même si nous n’en avons pas du tout, cela ne sera pas un obstacle à notre progrès spirituel.


La connaissance de nos rêves nous aide-t-elle à connaître Dieu ?

Oui, si ce sont de bons rêves, s’ils sont inspirants, c’est une aide certaine. Mais les rêves non-divins ne sont d’aucun secours. Si quelqu’un vous poignarde, si vous êtes sur un champ de bataille ou si quelque autre catastrophe survient, sachez que ces rêves proviennent du plan vital et ne vous aideront pas du tout. Mais le souvenir d’un rêve où apparaît un ange, où votre Maître spirituel vous bénit, où un océan de paix s’étend à vos pieds, voilà qui accélèrera naturellement vos progrès spirituels.
Tout dépend donc du type de rêve. Les rêves issus du monde vital destructeur ne peuvent vous faire accomplir aucun progrès. Mais vous pouvez assurément progresser si dans vos rêves vous voyez des scènes divines ou si vous sentez de la paix, de la lumière et de la félicité en abondance.

Est-il souhaitable de méditer sur nos rêves ?

Si votre rêve est très heureux et plein de félicité, il peut vous inspirer et vous encourager à méditer. Il se peut aussi qu’après un tel rêve, vous continuiez à en imaginer la suite, y compris durant votre méditation. Par exemple vous vous répèterez “ J’ai vu un merveilleux rivage doré ” mais vous ne ferez que rester dans le monde du souvenir mental, tandis que votre cri intérieur ne pourra venir à la surface. Si vous avez fait un rêve très élevé et que vous voulez y rester, l’intensité de votre méditation pourra s’en ressentir. Au lieu de cela, souvenez vous que le rivage doré n’est pas un simple rêve mais une réalité et dites-vous “ Je dois travailler très dur, méditer avec la plus grande sincérité afin de pouvoir aller haut, très haut, le plus haut possible, dans la réalité et non pas seulement dans le monde du rêve. ”
Y a-t-il des gens qui ne rêvent jamais ?
Il n’y a pas un seul être humain sur cette terre qui n’ait jamais rêvé. Certains pensent qu’ils ne font jamais de rêves, mais ils se trompent. En réalité ils rêvent, mais n’en gardent absolument aucun souvenir au réveil. A l’inverse il y a des personnes qui ont la capacité de garder une mémoire parfaite de leurs rêves lorsqu’ils sont éveillés.

Pourquoi malgré mes efforts ne puis-je garder le souvenir de mes rêves plus d’une fraction de seconde après être éveillé ?

Il y a deux raisons principales qui font que vous ne puissiez garder le souvenir de vos rêves. L’une est que vous ne leur accordez peut-être pas assez d’importance. Vous avez perdu quelque chose et voulez le retrouver, mais vous ne faites pas de votre mieux. Vous n’offrez pas votre effort le plus sincère pour retrouver ce que vous avez perdu ; il n’y a pas d’intensité dans votre recherche.
Lorsque vous rêvez, peut-être estimez-vous que ce n’est qu’une hallucination mentale. Vous pouvez aussi croire que cela n’a rien d’inhabituel, que d’autres ont les mêmes rêves. Que d’autres rêvent ou non n’est pas votre affaire. Votre affaire est seulement de rêver et, grâce à vos rêves, de vivre une vie nouvelle et de courir vers le But qui vous est destiné.
Si vous n’accordez pas à vos rêves la valeur qui leur est due, ils pourront se sentir inutiles et donc ne pas venir frapper à votre porte. Ce n’est que lorsque nous apprécions à sa juste valeur quelque chose ou quelqu’un, que cette personne ou cette chose reste avec nous, en nous et pour nous.
Vous ne vous rappellerez vos rêves que si vous ressentez qu’ils ont une immense valeur. Lorsque vous oublierez un rêve, vous éprouverez alors une sensation de perte immense, irréparable. Du coup, à votre prochain rêve, vous ferez tout pour ne pas oublier vos expériences.
L’autre raison de votre incapacité à vous souvenir de vos rêves est que cela peut ne pas être la Volonté de Dieu. Peut-être avez-vous fait un mauvais rêve, pas inspirant, voire effrayant. Le Seigneur Suprême estime qu’en vous remémorant cette expérience non-divine, terrifiante, vous ne gagnerez rien, absolument rien. Si au contraire vous ressassez ce rêve durant des heures, cela finira par introduire de la peur en vous et détruire votre aspiration.
Par ailleurs, si vous avez un rêve très haut et sublime et que le Suprême voit que vous êtes encore incapable de l’assimiler, Il ne vous permettra pas de vous en souvenir. S’Il voit que vous serez empli d’orgueil conscient ou inconscient et que vous direz “ Oh, quel rêve magnifique, je suis vraiment quelqu’un ! ”, alors Il otera tout simplement ce souvenir de votre conscience. Il veut que vous gardiez cela au plus profond de votre coeur, et graduellement, tout doucement, Il laissera germer la graine en vous. Au cours du temps, elle grandira et deviendra un arbre gigantesque. Tant qu’elle n’est qu’une petite pousse, elle court un grand risque d’être écrasée par vous ou par d’autres. Mais lorsqu’elle deviendra un arbre adulte, elle ne pourra plus être détruite. A ce moment-là, il n’y aura plus d’orgueil en vous. Lorsque vous serez un arbre parvenu à maturité et chargé de fruits délicieux, vous vous courberez humblement et offrirez ces fruits à autrui.

J’ai très rarement des rêves. Si cela signifie que je ne me les rappelle pas, devrais-je tenter de le faire ?

Si vous ne rêvez pas fréquemment, cela signifie que vous n’en avez pas besoin. Mais si vous avez des rêves que vous oubliez au réveil, alors vous pouvez essayer de les retrouver. Pour cela, vous devez ressentir que votre vie n’est pas une réalité dépourvue de rêves. Il vous faut également savoir que tout rêve divin est une claire indication d’une réalité imminente. Si vous accordez autant de valeur au rêve qu’à la réalité, un de vos êtres intérieurs vous aidera à vous rappeler vos rêves.

Comment se rappeler ses rêves lorsque l’on s’éveille ?

Si vous avez le sentiment d’avoir fait un rêve sans pouvoir vous le rappeler, essayez de vous concentrer sur un point situé à l’arrière de votre tête, juste au sommet du cou. Vos rêves soit se manifestent dans votre mental physique, soit sont enregistrés, pendant un certain temps, quelques heures ou même un jour ou deux dans cette partie du cerveau. Si donc vous voulez vous remémorer un rêve quelconque, concentrez-vous en ce point comme si vous frappiez à une porte. Quand la porte s’ouvrira, vous serez capable de vous souvenir entièrement de votre rêve.

Quelle est l’importance de se rappeler ses rêves ?

Si vous avez de mauvais rêves, n’essayez pas de vous en souvenir. Au contraire, oubliez-les tout de suite ! Plus tôt vous les oublierez, mieux ce sera pour vous sur tous les plans de conscience. Considérez un mauvais rêve comme une hallucination mentale, rien de plus, et débarrassez-vous en.
Quant au bon rêve, rappelez-vous le, mais sans lui donner une valeur indue. C’est-à-dire n’y pensez pas sans cesse au point d’oublier votre vie réelle, qui requiert votre attention consciente et constante. Si vous pouvez évoquer le rêve dans votre coeur, cela vous donnera joie, inspiration et aspiration de telle sorte que dans votre vie de réalité vous pourrez être plus dévoué, spirituel, divin et parfait.

Juste au moment du coucher, j’ai parfois un fort sentiment d’un rêve que j’ai fait la nuit précédente. Pourquoi en est-il ainsi ?

Cela signifie que votre rêve, qu’il ait été positif ou négatif, était très fort.
Avec un rêve positif, vous avancez ; avec un rêve négatif, vous reculez. Un rêve positif est comme une fleur : vous placez quelques fleurs sur votre autel, et elles exhalent un parfum. Puis, lorsque vous enlevez les fleurs, leur parfum persiste quelque temps. Vous brûlez un bâton d’encens, et sentez l’odeur. Si ensuite vous ôtez l’encens, le parfum est là. L’objet n’est plus là mais son essence reste.
Un effet similaire peut se produire avec une personne. Le lieu où un homme saint est passé continue pendant quelque temps après son départ de vibrer de la pureté, de la paix, de la joie et de l’amour que ce saint possède en lui-même. Et à l’inverse, lorsqu’une personne mauvaise et emplie de colère et autres qualités non-divines quitte un lieu, ses qualités y restent et vous subissez les effets de l’état de conscience qu’elle avait durant sa présence physique.
Il en va de même pour un rêve qui persiste. L’essence et la qualité primordiale d’un rêve très puissant restent en vous.


Etre amoureux d’un doux rêve
est le commencement d’une réalité florissante,
illuminante et comblante.



Comment avoir des rêves spirituels ?

Si vous désirez des rêves doux et inspirants, il vous faut de la façon la plus fervente méditer tôt le matin à trois, quatre ou cinq heures. Si vous vous levez habituellement à cinq heures, alors changez et levez-vous à quatre heures. Prenez une douche, puis méditez pendant au moins une demi-heure. Après la méditation, asseyez-vous ou couchez-vous et concentrez-vous sur votre nombril. Ne pensez pas aux rêves à ce moment. Essayez de penser que votre chakra du nombril est en train de s’ouvrir. Tentez d’imaginer là une roue qui tourne très rapidement. Comme vous venez de méditer pendant une demi-heure, il n’y a pas à s’inquiéter de pénétrer dans ce chakra, même si c’est le chakra vital. Puis allez dormir pendant trente à quarante minutes. Si votre méditation est intense et authentique, si elle provient du plus profond de votre coeur, tout rêve que vous ferez alors sera divin, dynamique, beau, fervent, coloré. Ils seront sur des dieux et des anges, ou bien sur la vie spirituelle. Ou bien encore vous y verrez des choses encourageantes, inspirantes.
Si vous voulez faire de beaux rêves avant trois heures du matin, méditez sur votre nombril pendant dix minutes avant d’aller vous coucher. Le centre du nombril est l’endroit d’où naissent les émotions. Les émotions en elles-mêmes ne sont pas mauvaises ; tout dépend de l’usage que nous en faisons. Lorsque l’on cède aux émotions humaines, on ne fait qu’enchaîner les autres et soi-même. Mais par l’émotion divine on peut élargir sa conscience. Si vous vous concentrez sur le centre du nombril pendant dix minutes, vous pourrez placer les émotions humaines sous contrôle et permettre aux émotions divines de s’élever de votre cœur jusqu’au plus haut.
Si donc vous désirez des rêves issus des mondes supérieurs et non des régions inférieures, méditez au minimum cinq minutes avant de vous coucher sur les centres du nombril et d’en-dessous. Vous ferez cela afin de verrouiller les portes de ces centres. Puis méditez encore cinq autres minutes au moins sur le coeur et les centres supérieurs de façon à en débloquer l’accès. Tout en fermant les centres inférieurs, tentez d’éprouver l’énergie dynamique, volcanique d’un héros guerrier. Et pour ouvrir le coeur et les centres du haut, ayez la joie et le bonheur d’un enfant. Si vous pouvez faire cela, vous aurez sans aucun doute des rêves de  nature plus élevée.

Pourriez-vous expliquer plus en détail de quelle façon nous devrions nous concentrer sur le chakra du nombril ?

A partir du chakra du nombril, l’énergie de vie peut suivre deux trajets : vers le bas, elle entre dans le vital inférieur ; vers le haut, elle rejoint l’énergie cosmique. Tous les chakras se trouvent à l’arrière de la moëlle épinière, dans le corps subtil, mais il est plus facile de se concentrer sur la face avant du corps. Il est plus aisé de se concentrer sur le nombril que sur la partie correspondante de la moelle épinière. Tout en vous concentrant, répétez “Suprême” aussi vite que possible. Pour ce qui est de la pureté, vous obtiendrez les résultats les plus immédiats et tangibles en chantant assez fort pour que l’oreille externe puisse entendre. Mais le résultat sera temporaire. Si vous recherchez une pureté durable, il vous faut chanter en silence.
Lorsque vous chantez à voix haute, essayez d’imaginer que chaque fois que vous dites “ Suprême ”, il y a cent “ Suprême ” à l’intérieur, de sorte que votre mental ait l’impression que vous l’avez chanté des milliers de fois. L’imagination est un monde de réalité. Convainquez votre esprit que vous l’avez fait et vous réussirez.
Le chakra du nombril réagit très vite lorsqu’il est invoqué. Si ce chakra et ceux du dessous sont ouverts trop tôt, c’est une véritable calamité. Mais s’ils sont ouverts au bon moment, ils ne posent pas de problème. Si vous vous concentrez sur d’autres centres, vous aurez aussi des rêves, mais il faut faire attention à ne pas se laisser entraîner n’importe où par eux.

Devrais-je prier pour ne pas avoir de mauvais rêves, ou bien au contraire laisser venir les rêves comme ils doivent venir ?

Méditez en premier lieu sur le coeur et sentez la présence réelle de la lumière. Ensuite prenez cette lumière et projetez-la dans le sombre abîme du centre du nombril pour le purifier. Une fois votre vital purifié, vous ne pourrez plus avoir de mauvais rêves.


Lorsque nous allons dormir, devrions-nous tenter d’avoir des rêves divins ou bien devons-nous dormir naturellement ?

Si nous pensons que des rêves divins nous inspireront parce que durant les jours ou les semaines passés nous n’avons pas pu méditer de façon satisfaisante, alors il est bon d’essayer d’en avoir. Cela nous inspirera et nous aidera à retrouver la qualité de nos méditations.
Mais si nous ne sommes que charmés par le mot “ rêve ” et que nous voulons rêver pour le plaisir ou le sentiment agréable que cela procure, cela ne nous apportera aucune aide dans notre vie spirituelle.
Est-il mauvais de prier pour avoir des rêves spirituels ?
Il n’est pas mauvais pour un chercheur ordinaire de prier Dieu pour avoir des rêves spirituels. Les rêves peuvent être inspirants, tout comme des expériences peuvent l’être. Mais si vous n’avez ni rêves ni expériences, n’en déduisez pas que vous êtes inapte à la vie spirituelle ou incapable d’atteindre la Réalisation de Dieu. Certains, parce qu’ils n’ont pas la moindre expérience spirituelle, s’imaginent que Dieu est mécontent d’eux. Loin de là ! Il se peut que Dieu soit extrêmement satisfait d’eux.
Supposons que je désire atteindre une porte. Il y a deux manières de le faire : l’une est de s’avancer vers la porte consciemment. Mon mental calculateur dira que j’ai besoin de quatre ou cinq pas pour l’atteindre. Chaque pas sera en soi une expérience. Si mon mental physique a besoin de se convaincre à chaque instant que je progresse vers mon but, alors je peux dire que chacun des quatre ou cinq pas est une expérience.
Mais si je sais, à l’inverse, que ma destination m’attend, il n’est pas nécessaire de compter chacun de mes pas, ou de vivre une expérience particulière à chacun de ces pas. La seule chose qui compte pour moi est ma destination et elle seule. Il suffit que j’y aille et Dieu sera prêt à me recevoir.
Si vous voulez avoir des rêves et des expériences, cela peut jouer le rôle d’étapes préparatoires, mais cela n’est pas indispensable. L’esprit humain a constamment besoin d’être convaincu et d’éprouver de la joie à chacun de ses pas. Mais si l’on vit dans le coeur et dans l’âme, nous n’avons pas besoin d’accorder une telle importance aux rêves et aux expériences.
Dieu nous prépare tous de façon différente. S’Il ne veut pas nous accorder d’expériences convaincantes, tant pis. Mais il n’y a pas de mal à Le prier pour de doux rêves ou d’impressionnantes expériences. Un jour viendra où nous offrirons à Dieu la prière la plus haute : “ O Seigneur, si Tu le veux, accorde-moi des expériences. Si Tu ne m’en donnes pas, c’est parfait. Rends-moi seulement digne de Ta Compassion. Et si Tu ne veux pas m’en rendre digne, c’est également Ton affaire. Ne fais de moi que ce que Tu veux. Que Ta Volonté soit faite en moi et à travers moi. Je ne veux rien que Ton accomplissement en moi et à travers moi. ” Lorsque nous aurons en nous ce genre de prière, Dieu viendra à nous et dira : “ Ne sois plus un mendiant, ne pleure plus pour des rêves : prends-Moi qui suis la Réalité même ”.

Est-il spirituellement nuisible d’avoir dans nos rêves une conscience basse ?

Quel que soit le moment où nous sommes dans une conscience basse et sans aspiration, le chercheur en nous en pâtit. Le type de rêves que nous avons dans une telle conscience nuit à notre vie spirituelle. Lorsqu’on fait un rêve d’un niveau de conscience inférieur, le mieux est de méditer le lendemain avec plus de sincérité, de dévotion et de ferveur. Il est possible ainsi d’empêcher ces rêves de revenir en soi. Les rêves sans inspiration embrument notre ciel mental, portent atteinte à notre vital dynamique et tentent même de nuire à notre santé physique.

Avoir de mauvais rêves signifie-t-il que des forces hostiles sont entrées en nous ?

Quelquefois les mauvais rêves ne viennent que d’une mauvaise nourriture absorbée avant le sommeil. Ce ne sont pas forcément des forces hostiles qui en sont à l’origine. D’autre part, le fait d’avoir des pensées mauvaises en mangeant n’est pas innocent. Durant la nuit, ces pensées peuvent revenir et provoquer de mauvais rêves.
Si vous dormez les mains sur la poitrine, sur le coeur, vous pourrez parfois faire des cauchemars. Le mieux est de dormir sur le dos ou sur le côté et de n’avoir aucune pression sur la poitrine. Dormir sur le ventre ou les mains sur la poitrine n’est pas bon du tout. Vous pouvez dormir ainsi des heures sans avoir de vrai repos. Il n’est également pas bon de se couvrir le visage avec les draps ou les couvertures.

Que faire en cas de rêve effrayant ?

N’accordez pas une importance injustifiée à un rêve effrayant. Il se peut que vous rêviez qu’un événement néfaste va survenir dans votre vie. Mais le fait même d’être effrayé ou perturbé par ce rêve est déjà mauvais en soi.
Supposons que vous rêviez qu’un ami ou un parent va trépasser demain. Votre rêve peut être absolument correct, et cette personne mourra effectivement demain. Cependant, si vous êtes effrayé dès maintenant, alors elle est déjà morte pour vous aujourd’hui. Si vous vous soumettez à votre rêve, vous souffrirez inutilement avant l’heure. De plus, votre peur entrera dans la future victime et lui sera un fardeau supplémentaire.
A l’inverse, si vous n’avez pas peur, il vous est possible, par la prière et la méditation, de lutter contre l’événement défavorable avant son éventuelle survenue. Plutôt que d’avoir peur, essayez donc d’offrir vos prières à Dieu. Peut-être pensez-vous que la prière est une affaire de femmes et de personnes délicates, mais non ! La prière est votre plus grande force. La force de Dieu est Sa Compassion, et la force de l’homme est sa prière. Et si vous êtes capable de méditer, ce sera une force encore plus grande. Si vous priez et méditez sincèrement et que la grâce de Dieu descend, je vous assure que vous pourrez retarder la réalisation de n’importe quel rêve prophétique. Il est arrivé de nombreuses fois que des chercheurs spirituels aient rêvé la mort imminente d’un de leurs proches, et qu’ayant immédiatement commencé à méditer et prier Dieu, la grâce soit descendue. Dieu ne supprime pas toujours la possibilité, mais Il peut retarder l’événement.
Pourquoi Dieu aide-t-Il l’aspirant dans de tels cas ? Il le fait car Il n’est pas lié par la loi cosmique. Etant le créateur de cette loi, Il peut l’enfreindre à tout instant. S’Il ne le pouvait, Il ne serait pas tout-puissant. Votre prière fervente peut pousser Dieu à transgresser cette loi . Dieu dit : “ Cela doit être ”. Il l’a décrété. Mais lorsque la prière humaine entre dans Son Coeur, Il peut abolir Ses propres décrets.


Est-il possible de transformer un rêve néfaste en un rêve bénéfique ?

Si au cours d’un mauvais rêve, vous voulez réellement le transformer en un bon, vous devez aussi vite que possible tenter de vous réveiller. Levez-vous et étirez-vous. Puis asseyez-vous et méditez.
Si vous plongez profondément en vous-même, la force de votre méditation intérieure et votre lumière ne pourront que transformer les songes néfastes en rêves bons, illuminants et comblants. C’est ce que vous devez faire pour les transformer. Mais si vous voulez seulement vous en débarrasser, alors levez-vous aussitôt après le rêve, et dites-vous “ Ah, je suis délivré de cette attaque hostile ! ” et avant de vous recoucher, souriez, riez et dansez, parce que l’attaque est finie.
Si vous faites fréquemment de mauvais rêves, alors il vous faut être plus attentif, plus conscient, plus impliqué dans votre vie spirituelle, particulièrement durant la méditation. Chaque fois que vous la pratiquez, essayez de ressentir que les résultats de la méditation sont comme une rivière coulant vers la mer, son but destiné. En cas de mauvais rêve, dites-vous que le rêve n’est pas le but, mais une simple péripétie. Au cours d’un voyage vous pouvez rencontrer du gros temps et des obstacles, mais si vous êtes courageux, vous atteindrez inévitablement votre destination.
Soyez donc fort au cours de votre mauvais rêve, et dites-vous que ce rêve n’est pas la fin de tout ; qu’un rêve malheureux est une étape nécessaire qui vous fortifiera dans votre cheminement spirituel. La Réalité elle-même implore que vous frappiez à sa porte. Elle a désespérément besoin de vous, du cri de votre coeur, et de l’unité consciente et constante de votre vie, de façon à pouvoir manifester en et à travers vous le perfectionnement de la vie et la manifestation de l’amour sur la terre.

Comment est-il possible de faire un rêve plein d’impureté après une méditation merveilleuse ?

Lorsque vous faites des rêves du niveau vital, cela signifie que votre vital a besoin d’être purifié. Si vous laissez votre chambre sale et en désordre, vous ne pouvez pas vous attendre à la retrouver propre en rentrant. Il vous faut y faire le ménage en rangeant certaines choses et en en jetant d’autres.
Pendant la méditation, vous recevez de la lumière. Quand cette lumière entre dans votre être, elle peut vous montrer que votre vital a besoin de purification. Si vous entrez dans une pièce obscure, vous ne verrez rien, et vous pourrez vous imaginer que tout est parfait à l’intérieur. Mais dès que vous allumerez la lumière, vous verrez que rien ne va, et qu’il y a là toutes sortes de forces destructrices. Tant mieux, car alors vous serez en mesure de transformer ces forces. Lorsque par votre méditation vous recevez paix, lumière et béatitude, vous avez la possibilité d’entrer dans votre vital et de le purifier. Si donc vous avez une puissante méditation, essayez d’amener la lumière de cette méditation jusqu’à votre vital. Celui-ci sera purifié par le pouvoir de la méditation.

Comment acquérir davantage de contrôle sur notre pureté dans l’état de rêve ?

A l’état de veille, vous avez un certain contrôle sur votre pureté, tandis que dans le rêve, vous n’en avez quasiment aucun. Mais c’est là une question de pratique. Si vous désirez devenir un grand musicien, il vous faut travailler, travailler, travailler. Ensuite vous pourrez jouer à la perfection tous les airs, du le début jusqu’à la fin. Mais sans entraînement, vous ferez forcément des erreurs. Pour devenir un bon danseur, il vous faut répéter les pas jour après jour, sinon vous ne serez jamais parfait.
Dans le cas du rêve également, si vous pouvez méditer très ardemment sur la pureté et si vous pouvez être parfait dans votre vie intérieure tout au long de la journée, alors je vous assure que vous serez aussi parfait dans le plus profond sommeil. Une fois que vous aurez acquis la pureté dans vos rêves, vous serez très heureux, car le rêve représente la réalité, et la réalité représente le rêve. Ce que vous rêvez est la réalité dans un autre monde, qu’il soit plus élevé ou inférieur. Si vous avez quelque maîtrise de votre impureté dans le monde physique, je vous garantis que vous l’aurez aussi dans le monde du rêve.

L’âme peut-elle trouver dans des rêves négatifs des expériences favorables à son évolution, comme elle peut le faire avec des expériences de la vie réelle ?

Le “ rêve négatif ” est une expression très complexe. Un rêve positif, nous le savons, est une inspiration, quelque chose qui aspire en nous et à travers nous. Mais les rêves négatifs peuvent être de natures variées. Si par manque d’aspiration, quelqu’un rêve de la vie vitale inférieure, de la vie sexuelle, son âme ne trouve là aucune aide. Mais si quelqu’un rêve qu’il essaie d’étudier et qu’il échoue à ses examens, ou qu’il veut courir vers la lumière mais se voit incapable de bouger ses pieds, ce type de rêve négatif peut être bénéfique. Ces expériences négatives, ces tourments temporaires ne lui barreront pas le chemin comme s’ils étaient réels. Il souffrira cinq minutes, mais au réveil il sera déterminé à agir et à réussir. Une nouvelle détermination et une nouvelle aspiration entreront en lui et il n’en sera que plus fort.
Nous devons prendre ces rêves-là comme des expériences utiles de temps à autres pour nous rendre plus forts. Le fils d’un boxeur combat avec son père : celui-ci lui enseigne son art en l’envoyant constamment au tapis. Le fils d’un lutteur se fera pousser et mettre à terre. Ces expériences des coups de la vie aident l’âme, car sur le champ de bataille de la vie elles rendent plus résistant tout ce qui forme une existence : corps, vital, mental et psychisme. Plus nous sommes forts dans notre être entier, plus notre âme a de chances de travailler à travers nous pour la manifestation de sa propre lumière.
Des rêves négatifs de ce type peuvent tout à fait aider l’âme, comme le font des rêves de progrès et de succès. S’il ne s’agit dans le rêve que de succès dans le monde vital, l’âme n’y gagnera rien. Mais si l’on obtient le succès par la vertu de ses qualités divines, par sa sincérité et sa dévotion, alors l’âme y gagne. Et s’il s’agit de progrès dans la vie spirituelle, ce rêve pourra certainement offrir à l’âme une aide substantielle, à condition de lui donner une importance adéquate.
Si l’on fait un rêve favorable à propos d’une personne, est-il bon de lui en parler ?
S’il s’agit d’un rêve plein d’espoir, illuminant, encourageant, si vous voyez venir quelque événement significatif dans la vie d’une personne amie, alors vous devriez essayer d’identifier consciemment votre âme à la sienne.
Comment ? par votre méditation. Cette personne recevra de la joie de cet événement parce qu’il lui appartiendra. Mais cette joie,  vous l’avez reçue le premier, par la grâce de Dieu. Si vous avez de la sagesse, vous irez profondément en vous-même, et vous assimilerez la joie que vous avez reçue ; puis vous l’offrirez intérieurement à cette personne avant qu’elle l’obtienne directement de Dieu. Autrement, si vous lui dites que vous avez eu tel rêve merveilleux à son propos, elle sera heureuse pendant une seconde, puis elle doutera de vous. Elle taxera votre expérience d’hallucination mentale. En dépit de votre bonne intention, son mental suspicieux jettera de l’eau froide sur votre  message encourageant.
Au lieu donc d’en faire état verbalement, tentez de lui offrir consciemment la joie de ce rêve par le biais de votre méditation. Alors elle recevra une force supplémentaire. Avant de vivre l’expérience de votre rêve, qui pourra se réaliser ou non, elle commencera à recevoir une paix et une joie intérieures, qu’elle ne s’expliquera pas, et que vous lui aurez injectées, la préparant ainsi à recevoir quelque chose de très haut, riche de sens et satisfaisant.
De même, si le rêve vous concerne personnellement, plongez profondément en vous-même et préparez-vous à être un instrument apte à recevoir cette réalité telle qu’elle doit être reçue.


Si dans un rêve je ressens un amour profond pour quelqu’un, comment puis-je au mieux transférer cet amour désintéressé dans notre relation extérieure?


Tout d’abord il faut savoir s’il s’agit d’amour émotionnel, vital. Si c’est le cas, il faut immédiatement offrir à la fois cet amour et l’objet de cet amour au Seigneur Suprême en nous.
Ce type de rêve est comme une gourmandise : d’abord on essaie de ne pas manger du gâteau, de peur de grossir. Et puis si on ne peut résister, on va le manger en secret, parce qu’on a peur des regards et des moqueries du monde. Mais le mieux est tout de même de ne pas manger du tout le gâteau, même en secret !
Si l’on fait intérieurement une mauvaise action, alors il sera très difficile, presque impossible de s’en détacher. Il nous faut donc toujours être parfaitement vigilant de façon à ne pas faire dans nos rêves ce que nous ne devrions et ne voudrions pas faire dans la réalité. L’on peut demeurer pleinement conscient dans les rêves en développant une plus grande volonté consciente à l’état de veille.


Peut-on tirer quelque bénéfice du fait de noter ses rêves chaque matin ?

Vous pouvez en tirer un grand bénéfice pourvu que ce soient de bons rêves, illuminants, encourageants, comblants. Un rêve est comme une fleur sur un arbre : chaque fleur ajoute à la beauté de l’arbre. Lorsque vous faites un beau rêve, que ce soit comme si l’arbre de votre vie avait donné naissance à une fleur, une fleur de joie, une fleur de gratitude, une fleur de beauté ou de paix, que vous placerez aux pieds du Seigneur Suprême.
Si vous faites des rêves inspirants, vous pouvez les écrire sur un bout de papier, ou bien sur l’ardoise de votre cœur. Si un jour vous êtes triste, déprimé ou déçu, lisez ces rêves et votre conscience remontera vers les sommets les plus hauts.
S’il est utile de mettre ses rêves par écrit, il vaut mieux ne pas essayer de les analyser avec votre mental. Sinon, toute l’essence subtile du rêve s’évanouira immédiatement. Toute son importance, sa signification, sa gloire et son pouvoir —en somme, tout ce qui est divin en lui— seront perdus.
Donc pas d’analyse mentale, gardez simplement ce rêve au fond de votre coeur ; chérissez-le, comme un trésor. Si vous êtes victime de forces négatives, repensez à ce bon rêve. Et si à ce moment, vous vous regardez dans un miroir, vous verrez comme vous êtes devenu divin.



Le pouvoir d’un rêve peut incontestablement
rendre un homme heureux.
Mais seul le pouvoir de la réalité
peut lui donner une perfection sans réserve.





Quelle est la meilleure façon de trouver la signification de nos rêves ?

Il est très difficile de donner la signification exacte des rêves. Tout comme il y a sept mondes supérieurs et sept mondes inférieurs, il y a aussi de nombreux mondes oniriques. Un rêve fait dans un certain plan aura une certaine signification qui sera tout à fait différente s’il est fait dans un autre plan. Chaque plan doit être connu et compris correctement. Chaque plan offre la vérité d’une façon particulière.
De très nombreux livres ont été écrits sur les rêves : chacun les explique à sa propre manière, chacun donne une interprétation différente d’un même événement. En réalité, il ne peut y avoir d’explication standard, car tout dépend du plan duquel vient le rêve.
Si vous n’avez pas de maître spirituel, il vous faut plonger profondément en vous-même afin de connaître la signification réelle du rêve. Essayez de ressentir votre propre existence à l’intérieur du rêve, de sentir que vous êtes vraiment dans ce rêve. Ceux qui méditent chaque jour ne trouveront pas cela difficile, car la conscience se développe par la méditation régulière. Si aucune signification ne vous parvient, ni de l’intérieur, ni d’un maître spirituel, le mieux est de continuer d’aspirer. Le jour viendra où soit vous trouverez un enseignant, soit votre être intérieur vous indiquera le sens de vos rêves.
Le fait de connaître la véritable signification d’un rêve vous  inspirera naturellement pour aller de l’avant dans votre voyage spirituel. Si vous faites un rêve merveilleux et que quelqu’un vous l’explique de façon appropriée, vous en tirerez une plus grande inspiration à aller profondément en vous-même. Parfois, il se peut qu’en rêvant vous ayez une expérience effrayante, et que vous croyiez que cela signifie que des malheurs vont s’abattre sur vous. Cela n’est pas forcément vrai. Peut-être le rêve n’indique-t-il que la mort de votre vie sensuelle ou émotionnelle. C’est pourquoi il est bon d’avoir un maître spirituel pour vous situer par rapport à cela. Alors vous aurez la vraie signification de vos rêves, et s’ils sont bons et inspirants, vous en obtiendrez la force d’un éléphant pour progresser, car vous sentirez que votre progrès a été ordonné de l’intérieur. Vous ne pouvez trouver de profit que dans une explication adéquate de vos rêves.
Lorsqu’un bébé sourit ou bien pleure dans son sommeil, est-ce parce qu’il rêve ?
Lorsqu’un bébé sourit en dormant, c’est son âme qui exprime de façon visible sa joie sur son visage. L’âme éprouve la joie d’avoir une fois encore l’opportunité de tenir sa promesse vis-à-vis du Seigneur Suprême. Alors la félicité psychique se manifeste sur le visage de l’enfant.
Maintenant il y a diverses raisons qui peuvent faire pleurer un enfant dans son sommeil. Ce peut être la faim ou la soif. Ce peut être aussi un rêve. Un enfant âgé de quatre à sept ans rêve presque toutes les nuits. Lorsque nous, adultes, avons des rêves destructeurs, effrayants, harcelants, nous ne pleurons pas, car nous savons que cette inquiétude ne durera que quelques instants. Mais l’enfant, lui, se sent réellement attaqué, et il ne sait pas ce qu’est cette attaque ni combien de temps elle durera. Il sait que s’il crie, quelqu’un viendra le sauver.

A un si jeune âge, est-ce que des rêves peuvent être des réminiscences de vies passées ?

Parfois oui. Par ailleurs, si des membres de la famille ou du voisinage s’opposent et se déchirent, les vibrations restent dans l’atmosphère. Alors l’enfant peut en souffrir, parce qu’il est le plus faible. Même s’il ne sait rien consciemment de ces luttes, ces vibrations néfastes peuvent entrer en lui et le faire souffrir.

Au niveau spirituel, quelle est la différence entre rêver en couleur et rêver en noir et blanc ?

Rêver en couleurs peut correspondre à différentes phases dans une vie, différentes formes de conscience qui peuvent être constructives ou destructrices.
Rêver en noir et blanc signifie l’union de l’obscurité et de la lumière, de la nuit et du jour, des forces néfastes et des forces constructives.

Que signifie voir des couleurs en rêve ?

Chaque couleur a une signification spirituelle. Dans certains rêves on ne voit personne, on n’entend pas un mot, on ne fait que voir des éclairs de lumière. Lorsque vous voyez de la lumière en rêve, sachez que cette lumière est sur le point de vous investir et de se manifester en vous et à travers vous. Si vous connaissez la signification de cette lumière, vous pourrez interprêter ces rêves.
Lorsque vous voyez une pure lumière blanche, sachez que la pureté et la conscience divines de la Mère entrent en vous. La Mère Universelle possède toutes les couleurs, mais le blanc pur se trouve être Sa couleur la plus chère, et c’est par cette couleur qu’Elle Se manifeste. Sa Conscience apparaît sous forme d’une lumière d’un blanc parfait.
De même si vous voyez une couleur bleue pâle, sachez que cela indique l’Infini, la spiritualité et une grande puissance. Le vert indique une vie nouvelle, la vitalité et le dynamisme. Si vous voyez du vert, cela signifie l’aube d’une vie nouvelle. Si vous voyez du rouge, vous saurez qu’un pouvoir divin pénètre en vous.


Que signifie voler dans les airs en rêve ?

Parfois vous rêvez que vous volez librement comme un oiseau ou un avion. Vous vous élancez depuis les toits, touchez terre et reprenez votre essor.
Vous pouvez vous imaginer que ces rêves proviennent de mondes supérieurs, car si vous volez, c’est sans doute que vous êtes sur un plan très élevé. Mais en réalité ce type de rêve n’a lieu que sur le plan vital supérieur. On ne vole pas dans le plan mental ou dans tout autre plan, mais seulement sur le plan vital supérieur. Si vous avez des rêves de paix et de lumière, si votre conscience tout entière est inondée de paix, de lumière et de beauté, alors il s’agit dans ce cas du plan de l’âme et non du plan vital.

Que signifie une chute dans un rêve ?

Tomber peut avoir trois sens différents.
Si vous êtes mortellement effrayé, cela veut dire que votre conscience s’est entièrement identifiée à votre être animal. C’est un rêve du plan vital.
Si vous vous réjouissez de la chute, comme un enfant qui joue sur un trampoline, cela signifie que vous devenez un avec la réalité aspirante qui est en-dessous et autour de vous. C’est un rêve du plan psychique.
Si en tombant vous voyez de nombreux êtres humains qui d’en-bas vous regardent avec un enthousiasme affamé, cela signifie que vous faites descendre la lumière pour nourrir l’humanité aspirante. Ce type de rêve est très rare et aussi des plus significatifs. Il ne peut venir que du plan de l’âme.

Souvent je rêve que je tombe d’une falaise, et cela me réveille aussitôt. Qu’est ce que cela veut dire ?

Il y a deux façons de comprendre ce rêve. Soit vous recevez de l’énergie d’une force divine qui vous pousse à plonger profondément en vous-même pour illuminer votre conscience corporelle et satisfaire Dieu dans toutes les parties de votre être.
Soit une force non-divine vous oblige à choir de la hauteur que vous avez atteinte afin que vous ne puissiez pas jouir de l’élévation spirituelle. Lorsque vous tombez, si vous n’êtes pas effrayé, si au contraire vous ressentez une immense énergie pour accomplir, sur le plan que vous avez atteint, une oeuvre pour le Suprême, cela signifie qu’une force divine opère en vous et à travers vous. Cependant si vous êtes effrayé, c’est que vous êtes attaqué par une force mauvaise.
Je vous conseille donc de prier et méditer afin d’être inspiré et guidé par des forces divines vers l’illumination et la perfection totales de votre vie.

Que signifient des océans, des rivières et autres masses d’eau dans les rêves ?

L’eau représente la conscience. L’eau de l’océan représente la conscience en son aspect vaste, en son immensité. L’eau de la rivière correspond à l’aspect dynamique de la conscience. Une rivière signifie le mouvement, le mouvement vers la destination. Lorsque nous rêvons d’une rivière, c’est que notre conscience court vers sa destination, l’océan infini.

A quoi correspondent les animaux dans les rêves ?

Les animaux se situent généralement sur le plan vital. Mais quel que soit le plan d’où vient le rêve, si vous apercevez un cerf courant, cela veut dire que vous avancez très vite dans votre vie spirituelle. Si vous voyez un éléphant, d’où que vienne le rêve, vous devez sentir qu’une énorme énergie inonde votre vie spirituelle.
Si un chien vous mord, cela signifie que vous avez perdu foi en votre vie spirituelle, en votre Maître et en vous-même. Mais si le chien vous suit, c’est au contraire que vous avez une confiance absolue en votre Maître et que vous êtes son disciple dévoué.

Et les poissons ?


La signification occulte du poisson est la petitesse, la médiocrité. Mais par ailleurs, le poisson peut être une incitation à nager dans les eaux de la connaissance et de la sagesse. Si vous voyez nager un beau poisson, vous voyez la conscience de l’eau et cela peut signifier que le poisson vous inspire à nager dans l’océan de la lumière de connaissance.

Et que veut dire être blessé ou pris dans une bataille ?


Cela signifie que vous êtes attaqué par quelque force maligne. Ces forces peuvent vous attaquer et vous blesser sur n’importe quel plan : physique, vital, mental, et même psychique. Mais lorsque vous les subissez, c’est votre mental qui les voit, et c’est lui qui vous convainc que vous êtes blessé.
Lorsque vous vous voyez pris dans une bataille, cela peut indiquer, sur un plan élevé, que vous combattez l’ignorance ; sur un plan inférieur, que votre vie non-divine s’affronte à la vie non-divine de quelqu’un d’autre. Si vous êtes un chercheur spirituel, cela signifie habituellement que vous luttez contre l’ignorance. Vous avez déjà pris le parti de Dieu, de la vérité et de la lumière, et vous affrontez les forces qui s’interposent entre vous et votre réalisation la plus élevée de la lumière et de la vérité, entre vous et la révélation et la manifestation de votre propre divinité.

Peut-on faire confiance à un rêve concernant son Maître spirituel ?

Malheureusement, il est possible à des forces obscures de prendre la forme d’une grande figure spirituelle ou d’un maître spirituel, et d’apparaître en rêve. Parfois elles parviennent à commettre ainsi de nombreux méfaits.
Comment distinguer le maître véritable des forces hostiles ? Lorsque celles-ci apparaissent en rêve sous la forme d’un maître spirituel ou d’un grand saint, la première chose que vous remarquerez sera leur impureté. Si vous ne percevez aucune pureté, vous saurez aussitôt qu’il ne s’agit pas du Maître, mais d’une force mauvaise qui a usurpé son apparence.
Il est arrivé de nombreuses fois que des forces négatives ayant pris une forme divine pour apparaître à un chercheur, celui-ci se soit prosterné devant elles. Vous ne devez jamais, jamais, vous incliner ainsi dans un rêve avant d’être certain que cet être est votre Maître ou Krishna, le Christ, le Bouddha ou quelqu’autre grande figure spirituelle. Sinon, à l’instant où vous vous inclinerez pour toucher ses pieds, cette force hostile, par un moyen occulte, dérobera l’une de vos qualités divines.
Lorsque vous voyez un Maître dans un rêve, assurez-vous d’abord qu’il amène avec lui un flot de pureté et un parfum de fleurs, ou l’éclat de la lumière. Cette pureté ne peut être le fait de forces malignes, et si donc vous la percevez, soyez assuré qu’il s’agit bien d’une personne divine. Mais si vous ressentez de l’impureté, si vous êtes inquiet ou effrayé, vous pouvez être certain de l’imposture d’une force obscure.

Si dans un rêve vous me dites quelque chose, comment puis-je savoir si cela est réel ?

Premièrement, il vous faut vous assurer que c’est réellement moi qui vous ai parlé dans votre songe. Aucune force hostile ne peut s’approprier ma forme, mais l’imagination peut être très puissante, et parfois il arrive que vous créiez mentalement une image de moi. Comme un peintre, avec votre pensée volontaire, vous créez un être doté de mon visage, de mon corps et vous vous persuadez que c’est moi qui vous ai parlé.
Si vous créez ainsi un Guru de toutes pièces en prenant vos désirs pour des réalités, qu’il soit clair que ce n’est pas moi qui vous donne ces instructions.
Mais si vous avez médité et prié dans la journée, et que je vous délivre inopinément un message durant la nuit, et si votre coeur en est bouleversé, alors ce sera bien moi. Si vous êtes prêt à bondir du lit avec la capacité et l’inspiration d’un lion, ou si vous êtes transporté de joie même si je vous réprimande dans le rêve, alors vous saurez que je vous ai bien donné ce message. Mais il faut que vous ressentiez ce frisson au niveau du cœur, et non du mental ou du vital. Si vous me voyez dans une forme belle, lumineuse, il s’agira d’un rêve authentique.
Si vous me créez mentalement, vous pourrez douter instantanément de l’expérience. Votre âme pénétrera dans le rêve et vous mettra en garde. Mais si votre rêve est pur et d’un ordre élevé, vous serez incapable de douter.
Si vous me voyez de façon vivante, distincte et franche, et si je vous délivre un message, ce sera aussi bon que si je vous le donnais dans la réalité physique. Mais s’il s’agit d’un sujet sérieux, il vaudra mieux clarifier la question directement avec moi, sinon cela pourra créer de réels problèmes. Il peut s’agir d’un désir. Je saurai immédiatement si votre rêve est authentique.
Lorsqu’un Maître spirituel estime difficile d’offrir un message à un disciple sur le plan physique, il peut le lui communiquer par le plan intérieur dans un rêve. En effet, quand un disciple vient au Maître sur le plan physique, il se peut qu’il ne le voie au premier abord que sous son aspect physique, et qu’il ne le perçoive pas  comme le Plus-Haut. Mais sur le plan intérieur, il n’y a pas de barrière mentale, et le disciple peut, sinon voir toute la hauteur du Maître, du moins en percevoir davantage que sur le plan physique. Et donc avoir davantage de foi en les paroles de son Maître.

Je rêve souvent de vous. Parfois je sens que c’est vraiment vous, mais parfois quand je me rapproche, je ne sens pas votre vibration.

Ma vibration est très complexe. Je n’ai pas toujours la même. Parfois elle est emplie de compassion et parfois elle est dynamique.
Quelquefois elle est à ce point emplie de puissance dynamique qu’il vous semble que je suis devenu assez féroce pour vous détruire. Mais cette puissance n’est pas dirigée contre vous, au contraire elle pénètre en vous pour défier et détruire les forces mauvaises qui vous ont agressé. L’année dernière, vous avez subi une opération. Si le médecin s’était contenté de vous caresser la main, auriez-vous été guéri ? De même, lorsque vous me sentez dans une conscience puissante, croyez bien que c’est nécessaire. Je viens parfois avec amour, compassion, sollicitude ; mais j’ai aussi d’autres vibrations.
Aucune force hostile ne peut prendre ma forme. Des entités hostiles ont pris la forme de nombreux Maîtres et ont abusé leurs disciples les plus proches et les plus chers. Lorsque j’apparais dans un rêve, il s’agit d’une de mes formes divines. La forme que je prends est fonction de vos besoins intérieurs.


Que se passe-t-il quand nous rêvons de vous ?


Quand vous rêvez de moi, tous vos êtres intérieurs sont emplis de joie, même si votre être extérieur n’en voit pas le résultat pendant un jour ou deux. Si vous ne rêvez pas de moi, cela ne signifie pas que vous n’avez pas fait de progrès. Si vous méditez convenablement, vous obtiendrez le même résultat. Mais si vous me voyez en rêve, c’est bon signe. Ce n’est pas nécessairement que je vienne célébrer vos louanges. Je peux aussi vous réprimander. De même que je gronde extérieurement, je peux aussi gronder intérieurement. Dans ce cas, sentez que c’est pour votre bien que je fais cela.
Lorsque vous rêvez de moi, c’est une opportunité supplémentaire. Ceux qui vivent près de moi me voient très souvent dans le monde physique, mais dans le monde du rêve on peut aussi m’approcher. Si vous me voyez en rêve, cela signifie souvent que votre âme ou votre cœur a fait un effort particulier pour communier avec moi. Ou même si vous n’avez fait aucun effort, j’ai pu venir à vous,  voyant le besoin particulier de votre cœur.
Si vous rêvez de moi, cela veut dire que vous recevez véritablement une part de mon être. Une part de votre être physique, une part de votre être vital, de votre être mental me reçoit. Ou même la totalité de vos êtres physique, vital, mental. Mais si votre être physique est encore plein d’impureté, il peut redouter de m’accueillir. L’être vital peut avoir peur à cause de ses caractéristiques rebelles et agressives ; l’être mental, à cause de son obscurité et de son étroitesse. Mais dès que vous aurez fait des progrès considérables dans votre vie spirituelle, au moment où vous me recevrez dans votre être physique, vous aurez une sensation de joie immense, la joie qui vous éveille et vous rend conscient du monde intérieur et du monde extérieur. Si le vital me reçoit, vous sentirez que vous marchez et courez vers votre But destiné, et si le mental me reçoit, vous vous sentirez voler dans le ciel de l’Infini et de l’Eternité.

Lorsque nous rêvons de vous, en êtes-vous conscient ?


Lorsque vous rêvez de moi, c’est qu’une partie de mon être ou une de mes émanations est en contact avec vous. Mon esprit physique peut ne pas savoir ce qui se passe et n’a pas besoin de le savoir, mais une de mes existences intérieures en est parfaitement consciente. Lorsque quelque chose de très important, sérieux, significatif, ou bien dangereux, inquiétant, ou encore illuminant, se passe ou bien est sur le point de se passer, alors l’une de mes émanations ou l’un de mes êtres intérieurs fait obligatoirement parvenir le message jusqu’à mon esprit physique, soit dès le matin, soit pendant la journée.
Mais si dans votre rêve il s’agit seulement de la nourriture divine que vous obtenez habituellement, l’être n’a pas besoin de le porter à mon attention. Lorsque vous rêvez de moi, c’est soit parce que je veux que vous receviez quelque chose de spécial, soit à cause de l’amour de mon âme pour vous.
Que signifie le fait que vous apparaissiez dans le rêve de quelqu’un qui n’est pas votre disciple ?
Si un Maître spirituel vient dans le rêve d’une personne, cela signifie que l’âme de cette personne a d’ores et déjà reconnu le maître. Tel un aimant, l’âme attire l’amour du Maître, sa sollicitude, ses bénédictions et son affection. L’âme attire la présence du Maître. Et peut-être quelques jours ou quelques mois plus tard, les yeux physiques seront à même de le voir. L’âme l’a reconnu dans le domaine intérieur, et a transmis cette vérité, cette réalité à la conscience du rêve. Et avec le temps, cette réalité passera de la conscience du rêve jusqu’au plan physique. Ce type de rêve est une très bonne indication que tôt ou tard la personne rencontrera son Maître.

Qui peut rêver ?
Qui rêve ?
Qui rêvera toujours ?
L’Amoureux de Dieu seul,
dans le coeur d’aspiration
du chercheur.



J’ai rêvé que ma mère était sur le point de mourir. Je savais cela, et j’ai donc prié et prié. Et ensuite ma mère est réellement morte.

Ce rêve vous a préparé. Si vous n’aviez pas été averti, le choc et le chagrin auraient été plus sévères. Quand la mort de votre mère est survenue, vous étiez certes très triste, mais votre rêve vous avait déjà préparé à être plus fort.


J’ai rêvé de ma soeur aînée. Elle portait un sari vert et se tenait sur un chemin dans une demi-obscurité.

Le vert signifie une vie nouvelle. Si votre soeur portait un sari vert, cela signifie qu’une vie nouvelle, un espoir nouveau sont entrés en elle. Maintenant cette demi-obscurité était-elle celle de l’aube ou celle du crépuscule ?
— C’était le crépuscule.
Le sari vert signifie inspiration, énergie dynamique, espoir nouveau, vie nouvelle, et la demi-obscurité indique le mélange de lumière et de ténèbres. Bien que votre soeur ait de l’espoir et de l’inspiration et qu’elle aspire à une vie nouvelle, elle n’est pas complètement prête à accepter le chemin de la spiritualité. Elle est prête à accepter cinquante pour cent de lumière et cinquante pour cent d’obscurité. Si elle aspirait vraiment, elle aurait cent pour cent de lumière. Elle a ou elle a eu l’opportunité d’être dynamique, d’être spontanée et pleine d’enthousiasme, et d’entrer dans un océan de lumière, mais elle ne se soucie pas de cette chance. Elle n’en profite pas. Elle veut jouir à la fois du monde extérieur de l’obscurité et du monde intérieur de l’illumination, ce qui est impossible. Elle veut un mélange moitié lumière et moitié ténèbre dans sa vie. Mais ce compromis ne peut pas la combler.

Une fois, dans un rêve, j’ai vu un temple très ancien où de nombreuses personnes adoraient des statues. Et je reconnaissais tous les visages. Quel est le sens de cela ?


Il s’agit de personnes que vous connaissiez dans vos précédentes incarnations. Ce genre de rêve vous fait prendre conscience que cette vie n’est ni votre première ni votre dernière incarnation. Vous étiez autrefois quelqu’un et vous connaissiez des personnes. Si ce n’étaient pas des gens de qualité, alors vous connaîtrez des personnes meilleures dans cette incarnation. C’est un encouragement. Si vous n’avez pas accompli quelque chose dans le passé, vous pouvez le faire à présent, et si vous ne le faites pas maintenant, vous le ferez demain. C’est la raison même de la réincarnation de pouvoir accomplir dans une autre vie ce que vous n’avez pas fait dans une vie passée.
Si vous rencontrez une personne peu inspirante dans la rue, et que vous revoyez cette personne dans votre rêve la nuit suivante, quel bénéfice en tirez-vous ? Aucun. Mais si par contre il s’agit d’ une personne très sincère, spirituelle et emplie d’aspiration, sa rencontre vous inspire. Et le fait de la revoir en rêve vous apporte encore plus d’inspiration. C’est une bénédiction. Mais voir des gens qui n’aspirent pas, et les revoir en rêve, c’est une simple perte de temps.

J’ai fait un rêve où vous me disi
ez de fabriquer pour vous une boule bleue.

Le bleu représente l’immensité, l’infini, et une boule représente le monde ou la Conscience Universelle. La boule bleue signifie ici l’instrument éternel. Je vous disais que le Suprême faisait de vous Son instrument digne de confiance.


Je rêvais que je parlais à quelqu’un et que nous regardions des terres fertiles à perte de vue. Je voyais un ciel qui était comme une aube dorée, avec le soleil s’élevant au-dessus de la terre et projetant une lumière d’or.

Le ciel signifie l’immensité ; la vaste terre aussi. Ce n’est que lorsque l’immensité qui est au-dessus de vous et celle qui vous entoure se rejoignent, que règne enfin la satisfaction. L’immensité supérieure représente le Ciel, et l’autre immensité la terre, où vous vivez. Lorsque votre conscience terrestre s’élargit, la conscience céleste, qui est bien plus vaste encore, vient aussitôt à sa rencontre. Cette rencontre produit une couleur dorée, qui est celle de la manifestation divine. Quand la terre est réceptive, quand le cœur de la terre est grand, la lumière du Ciel peut y pénétrer. Alors la conscience illuminante du Ciel s’unit à la conscience aspirante de la Terre, et cette union est une manifestation de la Réalité divine.


J’ai rêvé d’un serpent orange et très brillant.

C’est un rêve très riche de sens, sauf que la couleur que vous avez vue n’est pas orange, mais or. La couleur de l’or représente la manifestation divine, et le serpent l’énergie. Vous verrez des serpents autour du cou du Seigneur Shiva, symbolisant l’énergie qui l’entoure. Chaque type de serpent a une signification propre. Sachez qu’un serpent noir représente une force non-divine. Un serpent rouge correspond à la puissance. Un serpent doré, à la manifestation de l’énergie divine. L’énergie divine est entrée en vous, dans votre vie spirituelle, et désire s’épandre à travers vous sous la forme de la manifestation.


J’ai rêvé que j’étais sorti de la maison de mes parents et que je rencontrais un ancien ami d’avant que je devienne votre disciple. Il m’entraînait dans un mauvais niveau de conscience, mais je jouais tout de même avec lui. Soudain un aigle pourpre, grand et puissant, s’abattit sur moi et m’attaqua. Je le tuai et  sentis en moi la force la plus grande que j’aie jamais eue.

Un aigle vole haut, mais sa conscience est très basse. Tout comme un chercheur qui prétend être dans un état élevé de méditation, mais dont en réalité la conscience est dans le vital inférieur ou dans le monde du bavardage.
Lorsque vous avez rencontré votre ancien ami, qui était toujours dans la même conscience que celle que vous aviez avant d’entrer dans la vie spirituelle, votre ancienne vie non-divine a ressurgi et attaqué votre vie spirituelle. La vie d’imperfection porte en elle une sorte d’arrogance et un sentiment de supériorité. Ce n’est pas le privilège de la vie d’aspiration que de se sentir supérieur. La vie spirituelle estime être la seule vie réelle, mais la vie d’imperfection revendique la même chose. Votre vie d’avant était une vie de désir, sans aspiration. Et pourtant vous aviez une sorte de sentiment de supériorité, en particulier par rapport aux gens qui ne vivaient pas comme vous. Vous pensiez que c’étaient des imbéciles qui ne vivaient rien d’intéressant, ou bien des lâches qui n’avaient pas le courage de vivre l’aventure de la vie. Vous aviez ce genre d’orgueil. Tout comme l’aigle vole haut mais a une conscience très basse, ainsi vous étiez fier, hautain et arrogant, bien que votre conscience se situât sur un plan bien bas.
Et soudain, parce que vous avez accepté une vie spirituelle, votre âme est venue au devant. Grâce à cette acceptation consciente et fervente, votre âme a utilisé sa puissance et a détruit l’aigle. L’aigle représente la mauvaise façon de s’élever. L’âme veut que vous preniez votre essor pour voler au plus haut, mais avec authenticité et aspiration, et non pas avec arrogance, désir, et avec un sentiment destructeur de supériorité. C’était donc la lumière de votre âme qui détruisait dans ce rêve vos aspects non-divins.
Je faisais l’ascension d’une colline très escarpée couverte d’une herbe verte luxuriante. Cela devenait très raide et je prenais peur, mais grâce à l’aide d’une personne inconnue je pouvais continuer. Sur le point d’atteindre le sommet, je fus distrait par un groupe de nonnes offrant des fleurs.
Je souhaite dire que le chemin spirituel est des plus ardus, et qu’il est très escarpé. Lorsqu’il faut monter, c’est très difficile.
Les êtres que vous avez vus n’étaient pas des religieuses, mais des anges. Mais dans votre rêve vous avez vu des nonnes, parce que votre mental a interféré. Il ne voulait pas vous laisser voir les anges, parce qu’il ne voulait pas que vous ayez la plus grande joie. Le mental est ainsi. Il détruit tout.
Avec votre coeur vous alliez très haut, mais votre mental voulait diminuer votre joie, alors il vous a fait voir des nonnes, tandis que s’il ne s’était pas interposé, vous auriez eu la très grande joie de voir des anges chargés de fleurs.


J’ai fait un rêve où je ne voyais que votre visage. C’était très puissant et dynamique, et votre visage venait juste devant moi et semblait m’attirer.

Ce rêve signifie qu’il vous est nécessaire d’accepter la vie spirituelle avec force et courage. Vous êtes entré dans une nouvelle vie, et il y a une peur subtile en vous.
Je déversais en vous une énorme énergie, qui vous pénétrait et en même temps comme un aimant vous attirait. Par ma concentration j’entrais consciemment dans votre âme, de sorte que vous n’ayiez pas peur. Il est nécessaire pour vous d’être fort et dynamique afin de pouvoir recevoir une abondance de vérité, de lumière et de félicité dans votre nouvelle vie.

Je rêvais que je coulais dans quelque chose, et quand j’en sortais c’était comme sortir de méditation. Je voulais presque y demeurer.

Ce n’était pas vraiment comme couler. Vous êtes allé très profondément en vous-même. Vous êtes entré dans la région de l’âme pour un véritable repos et une réelle satisfaction.
J’ai fait un rêve où j’entendais une musique éloignée. Quand je me suis éveillé, j’ai cru que j’étais ou bien mort ou bien au Ciel.
C’était une expérience des plus puissantes que vous avez reçue des profondeurs de votre âme. Cette musique provenait de votre âme. Elle ne peut être appréciée par l’oreille physique ; elle ne peut l’être que par notre organe intérieur.
Dans la vie ordinaire, lorsque notre vital inférieur ou émotionnel n’apprécie pas une expérience ou ne peut s’y identifier, nous nous croyons aussitôt morts. Quand le corps ou le vital n’apprécient pas la musique de l’âme, ils sont morts par rapport à ce type de musique qui élève la conscience. Et donc quand le physique est séparé de l’âme, de sa musique, de sa lumière, il est spirituellement mort. Lorsque notre corps dénué d’aspiration n’accepte pas l’âme comme sa source, nous le ressentons comme un soldat mort, tout comme nous disons que quiconque ne pratique aucune forme de spiritualité est une âme morte.

Dans mon rêve, j’entrai dans une pièce. Je vis que vous et vos disciples aviez des ailes.

Les ailes signifient que les disciples ont une aspiration spirituelle en plein essor. Ce ne sont pas des ailes d’ange ou d’oiseau, mais il s’agit d’une aspiration ascendante qui vole haut, très haut, infiniment plus haut qu’un oiseau. Il est absolument vrai que mes disciples essaient de la façon la plus sincère de développer et augmenter leur pouvoir d’aspiration. Les disciples qui aspirent vraiment ont bien des ailes, des ailes intérieures que l’on nomme aspiration.

Je rêvais que je tombais à travers la terre et que j’y restais prisonnier. Alors, d’autres prisonniers et moi-même devions travailler ensemble pour sortir de cette prison.

Il s’agit là de la prison de l’inconscience, où il n’y a ni lumière, ni espoir, ni rien de positif. La prison de l’inconscience est le pays de la destruction. Vous n’en êtes sorti que parce qu’en vous il y a quelque chose de très sincère, très fervent, très dévoué. Et donc les bénédictions inconditionnelles du Seigneur Suprême sont entrées dans cette inconscience et vous ont ramené. Vous vous en êtes échappé parce que la Grâce Divine, la grâce inconditionnelle de Dieu, vous a sauvé.
J’ai rêvé de Krishna et d’Arjuna. Dans le rêve je me sentais être Arjuna. Le nom “Arjuna” sortait de mon estomac.
Krishna et Arjuna ont ensemble la connexion la plus étroite. Ce sont des frères spirituels. Arjuna représente l’instrument intérieur, et Krishna est le Plus-Haut. Donc Krishna veut que vous soyez un instrument réellement divin, détaché et soumis du Suprême. Etre Arjuna signifie être le plus cher, le plus utile, le plus fidèle et dévoué des instruments choisis de Dieu. La voix qui venait d’au-dedans voulait dire que vous vous identifiez avec la conscience d’Arjuna. C’est à dire que vous voulez être aussi puissant, dévoué et soumis à votre propre Maître qu’Arjuna l’était envers Krishna.


Je rêvais que je charriais une grande boîte avec quelqu’un d’autre dans le but de vous l’apporter. Alors vous veniez et disiez que je n’agissais pas comme il fallait.

Vous étiez inconsciemment en train de prendre la responsabilité de quelqu’un et vous vouliez me la confier, et je vous disais que ce n’était pas la bonne chose à faire, car cette personne ne désire pas que vous ou moi la prenions en charge. Vous croyiez que c’était votre devoir de me confier ce fardeau, qui en l’occurrence est une personne impliquée dans votre vie. Vous vouliez m’amener cette personne, et je vous disais que l’heure n’était pas venue pour elle de suivre notre chemin. Ce ne serait qu’ennui pour elle, car elle n’est pas prête à une démarche spirituelle, en particulier avec nous. Si vous allez profondément en vous-même, vous trouverez qui est cette personne.