10 000 fleurs-flammes

1. Un nouveau marathon

Qui suis-je ?

Une vitesse-tornade complètement perdue depuis longtemps.

Hier, mon corps suprêmement peu coopérant

A couru le Marathon de New York.

Les flèches-éclairs d'anxiété

Et de soucis ne m'ont pas attaqué.

Je dois dire qu'elles ont

         Toujours

Été très gentilles avec moi.

Non, pas même par erreur !

         Mais les crampes,

Mes fidèles amies, sont arrivées

Et m'ont gentiment serré la main

Avant même que j'aie couru onze miles.

D'habitude, elles viennent me tenir compagnie

Au dix-huitième mile.

Mais cette fois-ci, au bout de quinze miles,

Elles ont décidé de me couvrir

         D'encore plus d'affection.

Elles m'ont embrassé avec la plus grande avidité

         Et la plus grande vigueur.

Hélas, hélas !

A partir de quinze miles,

J'ai traîné mon corps frappé par le sort,

Tantôt avec mes sourires de compassion,

Tantôt avec mes larmes de frustration.

A ma grande joie et à mon sublime soulagement,

Le pire des cauchemars

Prit fin

Au bout des vingt-six miles.

Un monde-marathon

Me conduit vers un autre monde-marathon.

Satisfaire ce nouveau monde-marathon

Sera infiniment -—je dis bien infiniment—

Plus difficile.

Car ici, il ne s'agira pas simplement

         De courir vingt-six miles 385,

Mais de semer les graines

De dix-mille poèmes-fleurs enflammés

Qu'enfin je déposerai

Avec dévotion, sans réserves et inconditionnellement

Aux Pieds-Compassion

         De mon Bien-Aimé Suprême.

2. N'as-tu pas honte ?

Hâte-toi, mon corps !

N'as-tu pas honte

         De ta nuit-léthargie ?

Hâte-toi, mon vital !

N'as-tu pas honte

         De ta lutte-agression ?

Hâte-toi, mon mental !

N'as-tu pas honte

         De ton poison-doute ?

Hâte-toi, mon cœur !

N'as-tu pas honte

         De ton insécurité-timidité ?

3. Les jours passent

Les jours passent,

         Nulle hauteur-succès.

Les jours passent.

         Nulle lumière-progrès.

Les jours passent.

         Nulle félicité-perfection.

4. Peur

Mon mental a peur

         De ressentir quoique ce soit.

Mon cœur a peur

         De discuter de quoique ce soit.

Mon âme a peur

         De manifester quoique ce soit.

Et j'ai peur

         D'aimer quoique ce soit.

5. Les larmes de ma MèreTerre

Les larmes de ma Mère Terre

Rendent ma vie pure.

Les sourires de mon Père Ciel

Rendent mon cœur sûr.

6. Auto-échec

  

       Hier,

Vous vous êtes fait échouer

         Parce que

Vous n'avez pas essayé.

         Aujourd'hui,

Vous vous faites échouer

         Parce que

Vous ne pleurez pas.

         Demain

Vous vous ferez échouer

         Parce que

Vous ne vivrez pas.

7.   Sanglot-prière

L'arbre est le sanglot-prière

         Du chercheur.

La fleur est le sourire-méditation

         Du chercheur.

Le fruit est le chant-réalisation

         Du chercheur.

8. Dans ma vie-silence

Dans ma vie-tumulte,

         Je me rends compte de ma faiblesse.

Dans ma vie-silence

         Je découvre que la Puissance divine de Dieu

         Est mon autre nom.

9. Dieu n'est pas découragé

Dieu n'est pas découragé

         Bien que

Vous soyez un fou impensable.

Dieu n'est pas découragé

         Bien que

Vous soyez un fourbe inconcevable.

Dieu n'est pas découragé

         Bien que

Vous soyez un échec incroyable.

10. Un petit problème

Un petit problème :

         Je ne pense pas à Dieu.

Un gros problème :

         Dieu ne pense pas à moi.

Une petite peur :

         Je n'aime pas Dieu.

Une grande peur :

         Dieu ne m'aime pas.

11. Un mental apprivoisé

Un mental apprivoisé

         Peut tout faire.

Il peut même penser

         A Dieu la Compassion

Et à la vie-perfection.

12. Fierté

La fierté d'une femme :

         Révélation de beauté.

La fierté d'un homme :

         Multiplication de force.

La fierté de la terre :

         Hauteur de tolérance.

La fierté du Ciel :

         Félicité de satisfaction.

13. Ce dont vous avez besoin

Ce dont vous avez besoin est d'une autre lune

         Pour vous révéler.

Ce dont vous avez besoin est d'un autre soleil

         Pour vous combler.

14. Mon compagnon de voyage

Mon compagnon de voyage :

         Un monde-silence

Le but de mon voyage :

         Les fleurs célestes de Dieu.

15. Ma vie

Ma vie est une vie qui pleure

         Entre les chaînes emprisonnantes de l'homme

Mon cœur est un cœur qui vole

         Entre les rennes libératrices de Dieu.

16. Dans le champ de la frustration

         Ma vie de désirs grandit

Dans le champ de la frustration.

         Ma vie d'aspiration rayonne

Dans l'océan de la satisfaction.

17. Deux miracles

Le miracle de ma vie-tumulte :

Elle peut courir après Dieu.

Le miracle de ma vie-silence :

Elle peut embrasser Dieu.

18. La fièvre de ma vie

La première fièvre

De ma vie humaine :

Dieu ne pense pas à moi.

La dernière fièvre

De ma vie humaine :

Je n'ai pas aimé Dieu.

19. Votre vie-aspiration

Votre vie-aspiration

A submergé le pouvoir de la mort.

Votre vie-réalisation

Fera de vous un autre Dieu.

20. Mon urgence douloureuse

Mon urgence douloureuse

         M'a aidé à voir

Les Pieds invisibles de Dieu.

Vous n'êtes pas une flamme inférieure.

Tout comme moi, vous êtes également destiné

         A être un amoureux de Dieu

                  Et

         Un visionnaire de Dieu.

21. Un tout petit enfant-Dieu

C'est vrai, aujourd'hui vous êtes

Un tout petit enfant-Dieu et un Dieu inférieur.

         Mais demain,

Vous pouvez devenir et vous serez

Un Dieu adulte et supérieur.

22. Premier cadeau, dernier cadeau

Mon premier cadeau pour Dieu :

         Ma conscience-sincérité.

Le dernier cadeau de Dieu pour moi :

         Sa satisfaction-unité

                  A jamais transcendante.

23. Mon progrès

         Hier,

Mon mental libéré de toutes pensées

         Était un chercheur de Dieu.

         Aujourd'hui,

Mon cœur en larmes

         Est un amoureux de Dieu.

         Demain,

Ma vie de foi

         Sera un serviteur de Dieu.

24. N'essaie pas de dérober mon cœur

O Humanité,

N'essaie pas de dérober mon cœur.

Mon cœur a déjà été dérobé

         Par les Pieds-Compassion de mon Seigneur

                  Et

         Par son Cœur-Pardon.

25.   Séparation-compétition

La séparation-compétition

Ne le trouve ni par-ci, ni par-là,

         Ni nulle part.

La perfection-affection

Le trouve

Ici, là

         Et partout.

26. O mon Bien-Aimé

O ma bien-aimée Éternité,

         Ne m'oublie pas.

Dorénavant, je me souviendrai à jamais

         De toi.

O mon bien-aimé Infini,

         Ne me déserte pas.

Dorénavant, je t'aimerai à jamais.

O ma bien-aimée Immortalité,

         Ne me désavoue pas.

Dorénavant, je te revendiquerai à jamais.

 

 

27. Midi-ambition, minuit-affection

Midi-Ambition le trouve.

         C'est pourquoi

Minuit-affection ne le connaît pas.

28. Vous avez perdu

Vous avez perdu

         Votre Dieu-Satisfaction bien-aimé

                  Parce que

Vous avez trop donné à manger à

         Votre cheval-ambition insistant.

29. Vous êtes destiné

         Vous êtes destiné

A devenir un cœur baigné de lune

         Parce que

Vous avez un esprit baigné de soleil.

30. Une promesse solennelle

Je me suis fait

         Une promesse solennelle :

La prochaine fois que je verrai

Mon Suprême Bien-Aimé,

         Je Le supplierai

De me construire un petit cœur tout neuf

         Et de détruire complètement

         Mon fier et gigantesque mental.

31. Il appartient à Dieu

Il appartient à Dieu.

Dieu l'aime

         D'un amour planétaire.

Son cœur est une surprise incessante

Pour l'humanité

         Qui change et rechange,

         Aime et n'aime pas.

32. La beauté née de la vie

La beauté née de la vie

Approfondit mon amour.

La beauté née de la mort

Approfondit ma sagesse.

33. Plénitude-soumission

L'obsession n'est pas l'amour.

La possession n'est pas l'amour.

L'obligation n'est pas l'amour.

         Seule la plénitude-soumission

         Dans la lumière de l'union

         Est l'amour.

34. La prière est faite de larmes

         La prière

Est faite de larmes.

         La méditation

Est faite de sourires.

         La réalisation

Est faite de perfection-soumission.

35. O combien j'apprécie deux choses

O combien j'apprécie deux choses :

Une perfection sans répit

         Et

Une satisfaction sans rêves.

36. Réussis et avance

J'apprécie que l'homme, Dieu,

         Réussisse chaque jour.

J'aime que Dieu, l'homme,

         Avance constamment.

37. Une amère déception

Votre vie même

         Est une amère déception.

Comment pouvez-vous attendre

         Ne serait-ce qu'une once

De Salut-Compassion de votre Maître ?

38. Le télescope du temps

Ma vie de désirs

Veut posséder

         Le télescope du temps.

Ma vie d'aspiration

Aime que Dieu

         Le garde toujours avec Lui

         Et l'utilise tout le temps,

Pour Le satisfaire à Sa propre Manière.

39. Votre réel besoin

         A cause de votre océan-convoitise

Vous avez perdu votre véritable besoin,

Votre unique besoin :

         La satisfaction-Dieu.

40. Trop pauvre

Trop pauvre pour Dieu :

         Votre fierté-montagne.

Trop pauvre pour l'homme :

         Votre soumission-fontaine.

41. Qu'est-ce qui retarde notre rencontre ?

Je meurs de voir Dieu.

Dieu projette sérieusement

         De me rencontrer.

Qu'est-ce donc qui retarde notre entrevue ?

         Hélas, c'est mon sourire-soumission.

42. Chaque nuit, chaque jour

L'impossibilité ne me décourage pas :

Chaque nuit, je rêve de réaliser Dieu.

L'impossibilité ne me décourage pas.

Chaque jour, je fais des plans pour

Manifester Dieu.

43. Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Malgré tout l'amour que Dieu lui porte,

         Il est la tristesse de son cœur.

Malgré toutes les bénédictions que Dieu lui accorde,

         Il est l'échec de sa vie.

Pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Parce qu'il n'a pas changé son nom

En Amour-Dévotion-Soumission.

44. Pauvre petit cœur

Pauvre petit cœur,

Ne pleure pas.

Je suis venu à toi

         Avec un arc-en-ciel levant.

Pauvre petit cœur,

Ne pleure pas.

Je suis venu à toi

         Avec le courant-fontaine

         De mon Père bien-aimé.

45. Parce qu'il aime

         Parce qu'il aime

La terre ascendante,

Dieu lui a donné

La force de son Éternité.

         Parce qu'il aime

Le Ciel descendant,

Dieu lui a donné

La longueur de son Infini.

46. Dieu ne m'aime pas

Dieu l'aime, elle,

Plus qu'Il ne m'aime.

         Hélas ! Hélas !

Dieu ne m'aime plus.

         Hélas ! Hélas !

Mon seul et unique recours

Est ma lumière-sécurité-sincérité.

47. Dieu ne se soucie pas de moi

Dieu se soucie plus de lui

Que de moi.

         Hélas ! Hélas !

Dieu ne se soucie plus de moi.

         Hélas ! Hélas !

Mon seul et unique recours

Est ma hauteur-pureté-humilité.

48. Lentement et sûrement

Lentement, le mental

         Devient propre.

Sûrement, le cœur

         Devient pur.

Inconditionnellement, l'âme

         Manifeste le Suprême.

Suprêmement, notre Suprême Bien-Aimé

         Se comble

En et à travers Son enfant-création.

49. Le meilleur et le pire

         Le meilleur en l'homme

Est sa flamme-gratitude.

         Le pire en l'homme

Est son insurmontable

Montagne-ingratitude.

50. Tout cela à cause de la jalousie

J'ai perdu ma graine-patience.

J'ai perdu mon cœur-fleur.

J'ai perdu mon âme-satisfaction.

Et tout cela à cause

         De ma déplorable et stupide jalousie.

51. L'appel de l'Amérique

L'appel de l'Amérique

Transforma le chat timide

         En un lion rugissant.

La bénédiction-amour de l'Amérique

A transformé le lion

         En un gentil agneau choisi.

52. Les histoires racontées

Les histoires que raconte

La félicité de mon âme

         Sont difficiles à croire.

Les histoires que raconte

La souffrance de mon cœur

         Sont impossibles à croire.

53. Deux amis inséparables

L'ignorance et l'incompétence :

         Deux amis inséparables.

La sagesse et la compétence :

         Deux amis inséparables

                  Plus

Deux amis-perfection de l'Eternité.

54. Enfin

Enfin, la vérité est en marche.

Enfin, je puis proclamer la Victoire de Dieu.

Enfin, je vais voir sourire

         Mon Seigneur Suprême.

55. Agrippé au dernier rayon d'espoir

Agrippé au dernier rayon d'espoir,

         Je suis à la recherche

De la lumière-perfection,

Et de la félicitité-satisfaction,

         Au-dedans comme au-dehors.

56. Il releva le défi de la mort

Il releva le défi de la mort et proclama :

“La vie-terre n'est pas

         La nuit-échec de l'homme.

La vie-Ciel descend

         Avec la félicité-satisfaction.”

57. Tâche humaine et tâche divine

         Ma tâche humaine

Consiste à savoir ce qu'il faut

         Et

A faire ce qu'il faut.

         La tâche divine de Dieu

Consiste à oublier mon passé,

Pardonner mon   présent

         Et

A accorder espoir à mon avenir.

58. La suprême réalité

La grande réalité :

         Au-dessus.

La bonne réalité :

         Au-dessous.

La vaste réalité :

         Au-dedans.

La suprême réalité :

         Au-dedans, au-dehors,

         Au-dessous, au-dessus.

59. La vie humaine, la vie divine

         La vie humaine

Est l'esclave de la peur.

         La vie divine

Est le courage de l'espace-liberté.

60. Mon mental est fatigué

         Mon mental

Est las de sa suprématie.

         Mon cœur

Ne peut jamais se lasser de son intimité.

61. Hier, aujourd'hui et demain

         Hier,

L'imitation était ma nourriture-ignorance.

         Aujourd'hui,

La limitation est mon avancée-attachement.

         Demain,

L'aspiration sera mon annonce-liberté.

62. L'épanouissement de votre gloire-ciel

Très bientôt,

L'épanouissement de votre gloire-ciel

Pourra se voir partout à la ronde.

Mais matez donc votre mental sauvage

Une fois pour toutes !

63. L'heure sûre de Dieu

         L'heure pure de la prière

Éveille l'homme endormi en moi.

         L'heure sûre de Dieu

Nourrit le Dieu affamé en moi.

64. Ce même jour

Un jour,

         Le cœur aspirant de la terre

         Deviendra fervent.

Ce même jour,

         La main tendue du Ciel

         Deviendra féconde.

65. Une triste erreur

         O mon pauvre corps,

Ton marathon

N'était pas une mauvaise erreur,

         Mais

Ton absence de joie à courir

Était vraiment une triste erreur.

66. Je ne mérite pas

Je ne mérite pas

         Le pardon inconditionnel de Dieu.

Je ne mérite pas non plus

         La persécution régulière de l'homme.

67. Un Maître spirituel

Un Maître spirituel qui connaît Dieu

M'aide à me tenir sur le rivage de l'Eternité,

M'aide à ouvrir la Porte de l'Immortalité,

Et

M'aide à pénétrer au cœur de l'Infini.

68. La nature humaine

Dans la nature humaine,

Il est quelque chose

Que tout le monde connaît bien :

         La morsure-attachement.

Dans la nature humaine,

Il est également quelque chose

Que pratiquement personne ne connaît :

         Le cerf-volant-liberté.

69. Enseigner l'amour

Afin d'enseigner l'amour

A l'humanité,

Il me faut d'abord devenir

La colombe choisie de Dieu

Et m'élever toujours

Au plus haut.

70.   Besoins désespérés

Les besoins désespérés du monde :

         Un cœur qui implore,

         Une vie qui se donne,

         Une âme qui devient Dieu.

71. Pourquoi ne pas tenter votre chance ?

Pourquoi ne pas tenter votre chance ?

Soyez une imploration qui grimpe

         Ou bien

Un sourire qui court.

         Je vous l'assure,

Dieu attend votre arrivée triomphale

Au bout de l'un comme l'autre

         De ces chemins.

72. Répandez votre joie de vivre

         Répandez votre joie de vivre.

Vous ressentirez l'Amour de Dieu

         Infiniment plus.

         Approfondissez votre ferveur.

Vous ressentirez la Satisfaction de Dieu

         Infiniment plus.

73. Message

Voici le message que j'ai entendu

Des lèvres de purs insensés :

         L'homme peut se cacher

                  S'il le veut.

         Dieu ne peut régner

                  Bien qu'Il le souhaite.

74. Une simple vérité

Une simple vérité :

         Dieu est.

Un bref message :

         Dieu m'aime.

Une profonde réalisation :

         Je suis à Dieu seul

         Et pour Dieu seul.

75. Une pleine moisson de paix

J'ai récolté

Une pleine moisson de paix

Le jour où j'ai compris

         Que ni la grande faim de la terre

         Ni le délicieux festin du Ciel

Ne désirent ma présence ardente.

76. La route de cœur à cœur

De chaque coté de

La route de cœur à cœur

Grandissent des arbres-perfection

Chargés de fruits-satisfaction.

Je les ai vus tout le long.

77. Je vis pour Toi seul

Je vis pour Toi seul,

Mon Seigneur de Compassion Suprême.

Je vis en Toi seul

Mon Seigneur de Satisfaction Suprême.

78. Un moyen secret

J'ai trouvé un moyen secret

Pour atteindre

La Hauteur de Dieu :

Toucher les pieds les plus sales

Du plus bas des hommes.

79. Qui vit au-dessus de moi ?

Qui vit au-dessus de moi ?

Certainement pas mon Bien-Aimé Suprême.

Qui vit au-dessous de moi ?

Certainement pas mon Bien-Aimé Suprême.

Qui vit en moi ?

Qui d'autre que mon Bien-Aimé Suprême ?

80. Les fausses excuses

Les fausses excuses

Sont au nombre de trois :

         Désolé, je n'ai pas le temps.

         Hélas, je ne suis pas prêt.

         Dieu ne Se soucie certainement pas de moi,

         Alors, à quoi bon ?

81. Le véritable sacrifice

Le véritable sacrifice rayonne.

Le véritable bonheur ruisselle.

La véritable perfection grandit.

La véritable gratitude sème.

82. Autorité

Dieu vous permettra de parler avec autorité

Dans trois cas :

         Si vous connaissez la Vérité.

         Si vous possédez la Lumière.

         Si vous êtes un Océan de Paix.

83. Le Ciel descend, la terre s'élève.

         Le Ciel descend

Lorsque je rends service

Consciemment et avec ferveur.

         La terre s'élève

Lorsque j'aime sans réserves

Et inconditionnellement.

84. Deux souhaits secrets

Mes souhaits secrets

         Sont au nombre de deux :

Je vais montrer à Dieu

         La tête-transformation de l'homme.

Je vais montrer à l'homme

         Les Pieds-Compassion de Dieu.

85. A trois foulées seulement

A une seule foulée devant moi :

         La Compassion de Dieu.

A deux foulées seulement devant moi :

         Ma transformation.

A trois foulées seulement devant moi :

         Le Sourire-Satisfaction de Dieu

                  Et

         Mes larmes-gratitude.

86. Une nuit sans rêves

         Une nuit sans rêves

Garantit un jour non prometteur.

         Une nuit sans sommeil

Garantit un jour exaspérant.

87. Un appel-tumulte sauvage

Un furieux appel-tumulte d'en-dessous

         M'effraie,

         Effraie mon être tout entier.

Un parfait appel-silence d'en-haut

         M'illumine,

         Illumine mon tout.

88. Ma répétition secrète

J'ai considéré ma vie-échec

         Comme une répétition secrète.

Je considère ma vie-succès

         Comme ma représentation ouverte et libre.

89. La leçon suprême.

J'échange mon imploration-aspiration

Contre le ciel-indifférence de l'humanité.

Pourquoi une telle bêtise ?

Eh bien c'est   là la suprême leçon

Que j'ai apprise dans l'École-

Compassion-Pardon-Perfection-Satisfaction

         De mon Seigneur.

90. Immortalité-liberté

Le désintéressement signifie

         Le rêve-liberté.

L'intimité signifie

         La réalité-liberté.

L'unité signifie

         L'immortalité-liberté.

91. La symphonie des nuages mentaux

La symphonie des nuages mentaux

         Exprime toujours le même message :

La vie humaine est condamnée

         A manger à la table de la nuit-ignorance.

92. Ma Réalisation de Dieu

Dans la vie, tout grandit,

         Puis s'en va,

Sauf ma réalisation de Dieu.

Elle ne grandit que pour rayonner,

Elle ne rayonne que pour grandir,

Et elle ne s'en va jamais, jamais.

93. Pas au-delà du possible

La réalisation de Dieu

         N'est pas au-delà du possible humain.

La transformation de la terre

         N'est pas au-delà du possible terrestre.

Ma transcendance de soi himalayenne

         N'est pas au-delà de mon possible.

94. Ma vie se consume.

Ma vie se consume,

         Pas un pilote en vue

Ma vie se consume,

         Pas un bateau en vue.

Ma vie se consume,

           Pas une rivière-vie en vue.

Hélas, hélas !

Je ne trouve mes trois bons vieux amis

         Nulle part.

95. Ma faim de Dieu

Mes choses matérielles vieillissent et font mal.

Les choses spirituelles grandissent et rayonnent.

Et ma faim de Dieu

Est une chose sans naissance et sans fin.

96. Non-ingérence

Je ne me mêle pas des affaires de Dieu.

Chaque jour, je Le laisse

         Créer un monde nouveau.

Dieu ne se mêle pas de mes affaires

         Non plus.

Chaque jour, Il me laisse

         Détruire un vieux monde.

 

 

97. Une pensée oisive

Un désir oisif réveille

         Le prince-ignorance en moi.

Une pensée oisive détruit

Le monde-beauté intérieur de mon cœur

         Et

Le monde-devoir extérieur de ma vie.

98. Pourquoi j'aime

La vie est belle,

         C'est pourquoi je vis.

La prière est belle,

         C'est pourquoi je prie.

La création est belle,

         C'est pourquoi j'aime.

 

 

99. Rien n'égale

Rien n'égale

         Mon besoin-Dieu.

Rien n'égale

         Ma satisfaction-Dieu.

Mon monde-aspiration

         Implore jour et nuit

D'entrer dans

         Mon monde-réalisation de Dieu.

100. Une seule seconde

O ma foi étriquée,

Combien de temps devrai-je encore vivre

         Dans ton petit trou de souris ?

Je suffoque, je meurs,

Laisse-moi tranquille !

         Je voudrais respirer,

Ne serait-ce qu'une seconde,

Le Souffle Universel de mon Suprême Bien-Aimé.