Réflexions sur l'Art

Chaque action est une œuvre d’art. L’Artiste Suprême, mon Suprême Bien-Aimé, a déjà réalisé l’Art suprême. Il a placé Sa Lampe d’Eternité juste devant moi. Mon œuvre artistique consiste à illuminer ma vie intérieure, en plaçant la Lampe dans les profondeurs de mon cœur. Mon œuvre artistique consiste à guider ma vie extérieure, en portant cette Lampe avec moi.

Lorsque je dessine mes oiseaux, j’essaye de maintenir mon esprit aussi vide, disponible et tranquille que possible. Le mental extérieur est comme la surface de la mer. A la surface, la mer est pleine de vagues et de ressacs. Mais lorsqu’on plonge tout au fond, la même mer est toute paix, calme et tranquillité et c’est là qu’on y trouve la source de la créativité.

Je n’utilise pas le mental lorsque je dessine, parce que le processus de la pensée nous limite, puisque le mental n’a pas encore appris l’art du don de soi. C’est le cœur intérieur, le cœur aspirant qui a appris l’art du don de soi.

Tout ce que je fais provient de ma vie de prière et de méditation. Je ne me sers pas du mental : j’utilise le cœur. J’essaye de rendre mon cœur un instrument réceptif afin que Dieu le Suprême puisse peindre en moi et à travers moi. Je suis comme le stylo à bille. Quelqu’un m’utilise pour écrire quelque chose.

Quelqu’un agit en moi et à travers moi : j’ai reçu une inspiration de mon Pilote Intérieur. Je ressens que c’est Lui qui dessine en moi et à travers moi, selon ma réceptivité : je ne suis que Son instrument.

D’habitude, lorsque je dessine, j’essaye d’être dans un état contemplatif, dans une conscience fervente.

Je suis un chercheur de vérité et un amoureux de Dieu. Je prie et médite. De mes prières et de mes méditations, je reçois des messages intérieurs et une inspiration intérieure. Je trouve l’inspiration profondément en moi pour composer des chants, écrire des poèmes, dessiner et faire d’autres choses, et cette inspiration me porte. J’essaye de recevoir de l’inspiration et de l’aspiration du fond de moi-même, et avec cette inspiration et cette aspiration, je m’efforce ensuite de rendre service au monde de manières différentes.

La spiritualité et l’art vont toujours ensemble vers le même but. Vous dites que la spiritualité est le chemin qui mène à la destination, et que l’art est le voyageur qui marche le long du chemin.

L’Art est le voyageur sur terre, le pèlerin, et la spiritualité est le chemin. Lorsque tous deux atteignent leur destination commune, tous deux sont satisfaits.

Le but ultime de l’art réside uniquement dans la spiritualité pure. La spiritualité ici signifie l’Infini, l’Eternité, l’Immortalité. La spiritualité est la réalité propre de chacun.

L’Art est l’expression de la divinité qui est extrêmement riche de sens et fertile. C’est à travers cette expression divine que nous développons et faisons venir en avant notre propre personnalité intérieure.

Le plus beau cadeau de l’art est la joie. L’art, comme la spiritualité ont un but, et ce but est la joie suprême, la félicité suprême.

Qu’est-ce que l’art ? L’art est la simplicité dans le corps, la pureté dans le vital, la clarté dans l’esprit, la beauté dans le cœur et l’immortalité dans l’âme.

L’art est à la fois évolution et révolution. L’évolution est un vol lent et  régulier vers l’Au-delà qui se transcende perpétuellement. La révolution est un combat implacable, inlassable et sans prix contre la suprématie de l’ignorance.

L’art peut être une idée forte, un idéal élevé, un rêve illuminant, une réalité comblante, et, finalement, une victoire éternelle.

L’art conçoit et accomplit. Aujourd’hui, l’art conçoit une imploration pleine de larmes. Demain, l’art accomplira un sourire radieux.

Que fait l’artiste ? L’artiste observe la vie extérieure. Il découvre la vie intérieure. Il libère la vie humaine. Il manifeste la vie divine. Il réalise la vie suprême. La vie extérieure est un espoir qui cherche. La vie intérieure est une promise qui ose. La vie humaine est une expérience incertaine. La vie divine est une expérience certaine. La vie suprême est une réalisation établie.

Pour un artiste qui manifeste Dieu, il y aura toujours un monde de soleil intérieur.

L’art divin est la couronne du cœur et la fleur de l’âme.

Un artiste humain pense qu’il a réalisé plein de belles maisons pour les amoureux de l’art. Un artiste divin voit que Dieu est venu à lui sous forme d’innombrables autels et d’innombrables temples.

Je suis un océan de vaste conscience. Je vous emporterai dans mes marées, dans mes courants colorés, et vous transporterai jusqu’aux rivages dorés de l’Infinité, les rivages de votre propre Réalité intérieure.

L’art divin incarne l’insaisissable danse de l’âme.

L’art céleste est l’incarnation de l’éclat de la danse éternelle de l’unité. Si vous devenez un Artiste Suprême, vous chanterez et danserez constamment avec le Premier Artiste Suprême.

Si vous êtes un artiste terrestre limité, vous devez vous tourner vers la Beauté-Vérité. Si vous êtes un artiste céleste libre, la Beauté-Vérité se tournera vers vous.

Bien avant de savoir Qui Dieu était, Dieu a commencé à peindre ma vie de Ses Couleurs-Pardon-Compassion.

Un artiste humain veut éclairer son art par son imagination. Un artiste divin souhaite éclairer son art avec ce qu’il est intérieurement et réellement.

L’artiste divin, qui à chaque instant, offre la beauté et la pureté de son œuvre à son Pilote Intérieur sait que sa joie est sans pareil.

Si vous voulez vous voir extrêmement beau, asseyez-vous sur le sommet de votre montagne intérieure et commencez à peindre votre vie.

L’art humain consiste à voir le monde et à posséder le monde. L’art divin consiste à aimer Dieu la création et à chanter le chant de l’unité inséparable avec Dieu le Créateur;

Mes peintures ont une note puérile. Tout mon art repose sur une conscience simple et puérile. La maturité est là, mais du point de vue le plus élevé, cette maturité est toute simplicité. C’est une sorte de simplicité illuminée. J’offre cette conscience puérile, divinement illuminée, à travers mon art. Ce qui opère en mon art et à travers mon art est entièrement cette conscience divine, puérile.