Mère Teresa

Fondatrice des Missionnaires de la Charité
Prix Nobel de la Paix 1979


Quatrième rencontre de Sri Chinmoy avec Mère Teresa
Le 3 juin 1997 dans le Bronx, New York

Mère Teresa à Sri Chinmoy :

“”Je suis si heureuse de tout le bon travail que vous faites pour la paix dans le monde et pour les peuples de tant de pays. Puissions-nous continuer à travailler ensemble et à tout partager ensemble pour la gloire de Dieu et le salut du monde.”

1er octobre 1994
Rencontre à la Maison de Charité des Missionnaires
adjacente à l’église Saint Grégoire à Rome


« Tout ce que vous faites est pour Dieu. Comme c’est beau ! Merci mon Dieu ! Dieu fait tout pour nous deux. Priez pour moi. »

Conversation téléphonique du 17 octobre 1995


“Puissions-nous continuer à accomplir ensemble l’Œuvre de Dieu. Comme tous vos travaux pour la paix dans le monde et l’humanité sont beaux ! »

Conversation téléphonique du 13 avril 1996
« J’ai relu votre livre sur moi, page après page. Je l’ai beaucoup aimé. »


« Vous devez prier pour moi chaque jour. Vous devez aussi prier pour mes gens, mes gens pauvres et mourants. Vous devez prier pour eux.

« Maintenant, écoutez ! Je voudrais ouvrir une Maison de la Charité en Chine. Je voudrais que vous veniez avec moi. »

Conversation téléphonique du 27 juin 1997
Mère Teresa appela Sri Chinmoy le matin de son départ du Bronx, New York pour Calcutta.


« Merci pour tout ce que vous êtes pour Dieu, pour le merveilleux travail que vous avez fait pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. Je vous garde dans mes prières et je compte sur votre soutien continu à travers vos prières et vos sacrifices afin que nous accomplissions l’œuvre de Dieu avec beaucoup d’amour pour Sa plus grande gloire. »

27 juin 1997
Lettre de Mère Teresa écrite du Bronx, New York, l’après-midi de son départ pour Calcutta. Elle et Sri Chinmoy se rencontrèrent à sa Maison de la Charité du Bronx pour la quatrième fois le 3 juin et pour la cinquième et dernière fois le 17 juin.


« Tout ce que vous faites pour le monde est pour la Gloire de Dieu et le salut du monde ! Priez pour moi, comme je prie pour vous et pour tous vos projets nombreux pour la paix dans le monde. Vos œuvres d’amour sont des œuvres de prières, et vos œuvres de prières sont des œuvres de Dieu. »

27 août 1997
Dernière conversation téléphonique entre Mère Teresa et Sri Chinmoy le jour de leurs anniversaires communs.


Sri Chinmoy et Mère Teresa avec le flambeau de la Paix à Rome
Le 1er octobre 1994

De Sri Chinmoy à Mère Teresa :

« Sœur d’affection, Mère de Compassion »

Sœur d’Affection, divine Mère Teresa de Compassion
Le Sourire, la Joie et la Fierté de Dieu dînent chaque jour avec ton âme.
Mère, tu es le flot de larmes et le cœur blessé de ta Calcutta.
Devant toi le monde entier, de près ou de loin, s’incline et s’incline.
Tu es le parfum de la fleur du rêve de la paix mondiale.
Ton souffle est celui qui édifie la Tour de Satisfaction de Dieu.


Mère Teresa :
L’oiseau qui vole dans le ciel de Calcutta
La lune qui vogue dans l’océan de l’Inde


Le ciel en larmes du monde
La perte déchirante du monde
Le gain dansant du Ciel
La promesse fleurissante du Christ
La fierté moissonnante de la Vierge Marie.


Mes sœurs et frères du monde,
Sommes-nous à ce point aveugles
Que nous ne pouvons voir
La signature même de Dieu
Sur le front de Mère Teresa ?


Mère,
Se trouver en ta présence gracieuse,
C’est respirer
Le souffle vivant de la compassion.


Mère,
Un seul murmure venant de toi
A transformé des milliers d’incroyants
Et d’incrédules.


Si un malade, au seuil de la mort,
A besoin que l’on pleure pour lui,
Avec lui et en lui,
Il verra clairement s’avancer vers lui,
Avec une vivacité sans pareille,
Les bras enlaçant de Mère Teresa.


Mère Teresa accomplit d’innombrables tâches
Pour l’amélioration du monde,
Mais lorsqu’à l’aide des larmes ruisselantes de son cœur,
Elle lave les tourments inavoués
De ceux que personne n’aime,
Elle accomplit de loin la meilleure.


Lorsque Mère Teresa s’approche
De l’un de ses infortunés malades,
Que lui dit-elle ?
« Ne t’inquiète pas, mon enfant, Dieu arrive.
En vérité, je vois en toi la présence vivante
De Jésus-Christ Lui-même. »


Mère Teresa est celle
Qui rêve de bonheur
Au cœur de l’humanité
Souffrante et captive.


Mère Teresa, Mère, Mère, Mère,
Cœur-Fleur de l’Humanité
Ame-Parfum de la Divinité .